DEGRÉ

DEGRÉ Médecine - Médecine

nom masc.

Etym FEW IV 205b-206a gradus

Intensité des qualités d'une substance utilisée en médecine, en parlant du caractère chaud, froid, sec ou humide.

Notes

  • gloss Note encyclopédique Il s'agit du système de classification des substances médicinales élaboré par Galien, qui combine deux de ces quatre qualités, comme par exemple chaud et sec, froid et humide, etc. [M. Goyens]

Citations

  • Quant le vel est passez cel degrei et vient al secund, la char est plus dure et mains moiste, et por ce est plus fort a defire [...].
    Jofroy de Waterford, Secret des Secrets, Diet., ca 1300, l. 1251-52.
  • Kanelle est chaude el tiers degré […]. Safran est chaud et sec el premier degrei. […] Mostarde est chaude et seiche el quart degrei.
    Jofroy de Waterford, Secret des Secrets, Diet., ca 1300, l. 1251-52.
  • Pource devons nous savoir que pourcelaine est une herbe assés commune, qui est froide u tiers degré et moiste u secont, Et est moult medicinal herbe Et moult pourfitable en pluseurs cas, [...] car elle ha une humidité visqueuse en la quele a la verité est un petit de aygreur amellee [...].
    Evrart de Conty [Aristote], Problemes, ca 1380, fol. 38r.
  • Argent vif est chaut et moiste au quart degré et qu'il soit chaut il est prouvé par l'effect car il est dissolutif [...].
    Anon., Livre des simples medecines, 10227, 1373, ca. 1470, fol. 4r.
  • [...] on peult demonstrer que bethonique qui est chaulde au tiers degré, elle vault en tinite d'aureille.
    Anon. [Bernard de Gordon], Pratique Fleur de lys, ca 1470, III, 9.
  • Quintement tu dois entendre comme c'est que aux et cibes ou odeur ainsi que fetide et poivre et moustarde. [...] qui sont en tel degré chault ne ont point de feteur.
    Anon. [Bernard de Gordon], Pratique Fleur de lys, ca 1470, III, 22.
  • Et les VI. choses non naturelles, on les doit ordonner en degré contraire tant que la chaleur qui excede soit ramenee a attemprance.
    Anon. [Bernard de Gordon], Pratique Fleur de lys, ca 1470, VII, 14. .
  • [...] toute medicine qui nous eschauffe non pas manifestement est chaulde ou premier degré : ainsi est dit de la froide, de la seiche et de la humide.
    Nicolas Panis [Guy de Chauliac], Chirurgie, ca 1450, tr. VII, doct. 1, chap. 7.
  • [...] celle [médecine] qui peut eschauffer ou reffroidir, seicher ou amoytir manifestement est dicte du second degré.et celle qui fait ce grandement est dicte du tiers degré.
    Nicolas Panis [Guy de Chauliac], Chirurgie, ca 1450, tr. VII, doct. 1, chap. 7.
  • Et celles qui reffroidissent tellement, qui mortiffient ou eschauffent si fort qu'ilz ardent, sont dictes du quart degré.
    Nicolas Panis [Guy de Chauliac], Chirurgie, ca 1450, tr. VII, doct. 1, chap. 7.
  • [...] en ycelles [médecines] sont assigneez quatre degrés.
    Nicolas Panis [Guy de Chauliac], Chirurgie, ca 1450, tr. VII, doct. 1, chap. 7.
  • Et jaçoit ce que ce texte soit veritable de vin doulz, toutesfois on doit eslire vin attrempeement doulz, et non pas doulz au dernier degré, comme le vin muscadiau, car on dit qui corrump le sanc a cause que nature l'attire asprement de l'estomac au foye devant qu'il soit digeré, et le convertit en corruption pour la tresgrande delectation que ont les membres en celluy vin.
    ANON. [Arnaud de Villeneuve], Regime santé du corps, 1480, 37.
  • La seconde chose est : Galien dit que les oignons sont fort nuysables aux coleriques. La cause est comme dit Avicenne au second canon au chapitre des oignons, car les oignons sont chault au troiziesme degré ; pour ce nuysent aux coleriques.
    ANON. [Arnaud de Villeneuve], Regime santé du corps, 1480, 114.

DEGRÉ (de degré en degré) Médecine - Médecine

nom masc.

Etym FEW IV 205b-206a gradus

Graduellement, par niveau de force, en parlant des qualités d'une substance médicinale.

 

Citations

  • (La .2.) : les quantités sous escriptes sans moien des medecines que l'en donne par la bouche, l'en les doit seulement a ceux qui sont entre .23. ans et 40. ou environ ; et a ceus qui sont entre .10. ans et .13., et qui sont de 40., tant comme la viellesce dure en outre, la dite medecine doit estre moienne de degré en degré, toutevoies en regardant (a la force du venin et) en la complexion (du pacient), a l'aage, au temps a la region et meesmement a la vertu.
    Anon. [Henri de Mondeville], Chirurgie, 1314, chap. 1755, vol. 2, p. 110.
  • ...mais donés toujours en petite quantité les aromatiques de degré en degré et par ordre.
    Anon. [Bernard de Gordon], Pratique Fleur de lys, ca 1470, IV, 12.

DEGRÉ Astronomie - Astronomie

nom masc.

Etym FEW IV 205b-206a gradus

Trentième partie d’un signe du zodiaque.

Notes

  • Note encyclopédique

    Chacun des signes du zodiaque est partagé en 30 degrés égaux au Moyen Âge [J.P. Boudet].

Citations

  • Enten degrés ingaus les degrés des signes du zodiac.
    Anon. [Léopold d’Autriche], Compilation de le science des estoilles, 10227, 1373, ca. 1300, 60.
  • Aprés sont les 12 signes Aries, Taurus, etc. et est chacun divisé par 30 degrés.
    Jean Fusoris, Traité des usages de l’astrolabe, ca 1410, 111.
  • Or distrent aucun que se li philosophe mistrent les regarz des signes par els degez qui nombrent touz les degrez del cercle, autresit poïst estre li quinz et li .viii. mes et .ix. mes regarz, quar la quinte partie del cercle sunt .lxxii. degrez et .lxxii. nombrent a .v. foiz tout le cercle.
    Anon., Introductoire d’astronomie, ca 1270, LXIX, 35, p. 74.
  • Les astrologiens divisent chascun cecle du ciel par equal nombre de degrés, soit petit, soit grant.
    Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, II, 14, p. 428.

DEGRÉ Sciences de la nature - Physique

nom masc.

Etym FEW IV 205b-206a gradus

Niveau d'intensité d'une qualité dans la matière, lors d'une mutation de la forme*.

Citations

  • Est cette transmutacion successive en .II. manieres: une est selon les parties de la matiere ou du subject ou selon estension; l'aute est selon les degrés ou intension de chascune tele qualité.
    Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, IV, 4, p. 682.

DEGRÉ (Degré de la longuesse) Astronomie - Astronomie

nom masc.

Etym FEW IV 205b-206a gradus

Distance d’une ligne sphérique par rapport à un pôle.

Citations

  • Li degrés de le longaiche est ycis degrés que troeve li ars issans du pole du zodiac par le lieu de l'estoille.
    Anon. [Léopold d’Autriche], Compilation de le science des estoilles, ca 1300, 71.