nom
date ANACARDE
FEW XXIV 513b: anacardium ANACHAR ANACARDUS Semecarpus Anacardium L., Térébinthacées, arbre des Indes. Le fruit est dit pomme de cajou, l'amande noix de cajou. Analyse lexicale dans l'éd. Y. Schauwecker, p. 151. Anacharsunt chaut et sès el quart degré. C'est le fruiz d'un arbre qui croist en Inde. Anon. [Matthaeus Platearius], Livre des simples medecines, 2nde moitié du XIIIe s., fol. 13. Fruit de l'anacardier, à la tige gonflée, charnu et juteux et à la coque âcre et toxique qui abrite une amande blanche, comestible. ANACARTE NACARDE ANACHAR ANACARD Anacarde désigne le plus souvent en f. mod. le fruit de l’anacardier,Anacardium occidentale L.(dont le noyau ou noix d’anacarde est plus connu en f. mod. sous le nom de noix de cajou), mais il peut aussi désigner le pédoncule charnu qui se trouve au-dessus du fruit proprement dit (pédoncule aussi appelé pomme-cajou et comestible) ou bien l’anacardier ou pommier-cajou lui-même (dont feuilles et jeunes branches peuvent également être consommées, par l’homme et plus souvent par le bétail). La coque et le beaume qui entourent le noyau du fruit sont en revanche respectivement toxiques et corrosifs. Certaines recettes médiévales ne sont pas assez précises pour nous permettre d’assurer que l'ingrédient utilisé est bien le noyau du fruit, quoique cela soit le plus probable. Le fait que cet ingrédient soit présenté comme réduit en poudre dans plusieurs recettes induit à penser qu'il s'agit d'un ingrédient relativement sec ou dur, ce qui est le cas de la noix de cajou. [I. Vedrenne-Fajolles] Qui prentanacharpar soi simplement ou il engendrent meselerie ou il donent la mort. [...] Contra totes maneres de dertres. Prenez la poldre orpiment et destrempez la o le jus desanacharz[…]. Anon. [Matthaeus Platearius], Livre des simples medecines, 2nde moitié du XIIIe s., fol. 13. L'esplen confortent [...] politritum, yris acorus, valeriane,anacard[…] Jofroy de Waterford, Secret des Secrets, Diet., ca 1300, l. 734-5. [contre la morphee, la derniere évoquée étant la noire] Item. Met le devant dit rutoire desus que tu traies la matere ou oing o le jus de tapsie et quant li cuirs sera ostés, met desus pourre deanacardes, de l’un et de l’autre sufoine, de pierre lazule, ce devise et assoutille grose matere. Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 53v. Item. A ce [curer morphee, sans doute blanche] R. souffre brullé, euforbe, soufoine noire ygaument .11. onces,anacarte, une u piretre, caparis ygaument, trivle et confis o fort vin aigre et en oing. Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 51r. Item. Sans menstrual vaut a çou [curer morphee, sans doute blanche ]. Se tu perces avant le liu, ce vaudra mieus et aprés ce fai illinicion o le sanc de lievre caut et aprés met desus la pourre denacardes. Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 51r. Partie de l’anacardier ou de son fruit utilisée pour soigner des maladies de la peau comme dartres, morphées*, impetigo, poireaux ou encore pour fortifier la rate.