nom fém.
date ABLUTION
FEW XXIV 35a : ablutio ABLUCION La maniere de cure(r) apostume ovec plaie, puis que il est porri, doit estre tele que la porreture soit mondefiee o estraintures et o lieure artificial, et parablutiono vin chaut, et en mondefiant o estoupes et o charpiee ou o autres mondificatis de medecine et par plus fortes manieres de mondefier, se l'en voit qu il le conviegne faire. Anon. [Henri de Mondeville], Chirurgie, 1314, chap. 823, p. 201. […] mais quant le soif est vehemente et clameuse, laquelle ne peult estre appaisié par aspiration de l'air froit ne parablutionde la bouce faicte d'eaue froide, adoncques convient boire eaue froide d'un vaisiau ayant l'orifice estroicte affin que l'eaue par longue espasse de temps chaie sur l'orifice de l'estomac. Anon. [Arnaud de Villeneuve], Regime santé du corps, 1480, 67. Action de laver un membre* ou une plaie, à l'aide d'une préparation médicale, rincer. Se les vessies sunt faites dedens, tu dois considerer la matere, se ele est colerique et caude, tu dois refroidier et purgier la cole et laver de froidesablucions, si com de jus de morele, de vin aigre, d’aubun d’uef Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 56v. Préparation médicale qui sert à laver, à rincer un membre* ou une plaie. LAVATION L'ablution est une des opérations principales du processus de transformation alchimique. Ainsi, dans le texte cité, il signifie le nettoyage du produit obtenu après dissolution du matériau initial (or ou argent), nettoyage effectué après avoir séparé les quatre éléments de ce matériau par la distillation et la calcination. (ACalvet) Il vous faut doncques exerciter, user et entendre a la separation des elemens et à laablucionou lavacion. Anon. [Pseudo-Arnaud de Villeneuve], Le Rosaire des philosophes, XIVe s., 13, p. 95. Action de laver un produit obtenu après dissolution de la substance initiale.