nom fém.
date AVANT PESCHE
FEW VIII 267b : persicum Le substantifabricotn'est attesté qu'au XVIe siècle d'après le TLF. Au Moyen Âge, l'abricotier est cultivé en Italie. Des citations deavant pescheavec cette acception sont données dans le GFDC,s. v. Avant pesche, même si ce dictionnaire fait comme s'il s'agissait d'une variété de pêche, l'erreur provenant sans doute des ouvrages du XVIe siècle qui ne comprenaient déjà plus les termesavant pescheetavant peschier(à ce sujet, voir: H. Naïs, « Vocabulaire technique et traduction : le cas particulier de l’agriculture », dansLe Moyen Français. Philologie et linguistique. Approches du texte et du discours. Actes du VIIIe colloque international sur le moyen français, Nancy, 5-6-7 septembre 1994, publiés par B. Combettes et S. Monsonégo, Paris, Didier Érudition, 1997, p. 312). [F. Vigneron] Fruit doré, gros comme une prune, ayant une peau semblable à celle de la pêche et qui est cultivé, abricot. MUNIACUS VOLEINNE AVANT PESCHIER Dans la citation de Pierre de Crescens,avant pescheest en réalité employé au lieu d'avant peschier, selon le modèle du latin, langue dans laquelle on trouve souvent un seul nom désignant à la fois le fruit et l'arbre produisant ce fruit. Le français médiéval adopte parfois cette pratique pour d'autres espèces, donnant, dans ce cas, le nom du fruit, au lieu du terme exact qui serait le nom de l'arbre, comme on le voit dans la citation de Pierre de Crescens. [F. Vigneron] On le puet enter [le prunier] en soy et en peschier et en amendier, mais il en abatardist et devient petit. Et il rechoit en soy almende et pomme, selon aucuns, et tresbien pesche etavant pesche. Anon. [Pietro de' Crescenzi], Livre des prouffitz champestres et ruraulx, 10227, 1373, V, chap. 22, fol. 131v. Arbre qui ressemble au prunier et qui produit des avant pesches*, abricotier.