nom masc. fém.
date ÂNE
FEW XXV 437b 438a 441a-443a 447b 450b 451a: asinus ASNE Brunet Latin distingue deux types d'âne : l'âne domestique et l'âne sauvage. On observe néanmoins chez Jean Corbechon que lorsque le terme est employé sans adjectif, il s'agit de l'âne domestique. Pour l'onagre, les textes du corpus précisent "âne sauvage". [C. Rochelois] Asnes sont [en] .ii. manieres, domesches et sauvaiges; mes au domesche n’a chose qui face a raconter se ce non que [de] sa negligence et de sa s[oti]e dit l’en mainz proverbes, qui donent grant exemple as homes de bien fere. Brunetto Latini, Tresor, 1268, I, 176. L'asne est une beste cogneue de touz laquelle a maintez proprietez. Anon. [Anon.], Livre des secrez de nature, XIVe s., p. 343. Asne est ainsi appellé pour ce qu’on siet dessus car les gens seoient sus les asnes tant seulement avant que les chevauls venissent en usage pour chevauchier, si comme dit Ysidore ou XIIe livre. L’asne est une simple beste et paresceuse et pour ce est elle legiere a mettre en subjection d’ome. L’asne selon l’interpretacion de son nom vault autant a dire comme beste sanz sens. Jean Corbechon [Barthélemy l’Anglais], Proprietés de choses, 1372, XVIII, 6, fol. 292v. Animal pouvant facilement être domestiqué pour servir de bête de somme et qui se distingue par son manque d'intelligence. Le prouffit du foing est qu’il soit gardé par tout l’an, et si le puet on bien garder par deux ans, et est bon pour nourrir buefs, chevaulx et asnes et aultres bestes qui seuffrent labour pour nous et nos neccessitez. Anon. [Pietro de' Crescenzi], Livre des prouffitz champestres et ruraulx, 10227, 1373, VII, chap. 3, fol. 194v. Cet animal en tant qu'il est élevé par l'homme, notamment pour servir aux travaux des champs. ASNE SAUVAGE ONAGRE Une beste est que on apele asne salvages dont Phisiologes dist que al .XXV.isme jor del mois de march muit .XII. fois en la nuit et [ensement el jor. Par ce poe[t] estre coneus li [equinoxes], car li asnes salvages conois[ent] bien le nombre des eures par lor muieme[n]s. Et si est la beste del monde qui plus s'esforce de braire et qui plus a laide vois et orible. Pierre Beauvais, Bestiaire, 3e quart du XIIIe s., av. 1268, XLV, p. 198-199. L’autre qui est sauv[a]ge trove l’en en Aufrique, et sont fier que l’en ne les puet do[n]ter, et si en soufist un masle a plusors femelles. [...] Et sachiez que cest asne sauvaige, que l’en apele onagre, a chascune hore dou jor et de la nuit crie une foiz, si que l’en i poroit bien conoistre les houres et savoir certainement quant la nuit est ygal. Brunetto Latini, Tresor, 1268, I, 176. Animal sauvage qui vit en Afrique et pousse toutes les heures un cri puissant et désagréable ; onagre.

Cf. Asellus en latin classique.

Les 2 estoilles qui sont a cescune partie de le Grebbe sont li Aane, Martis et li Soleil; et sont ingaux a ces 2; li complexions des queles 2 destruit et trenche. Anon. [Léopold d’Autriche], Compilation de le science des estoilles, ca 1300, p. 62.

Etoile de la constellation de la Crèche, dans le signe du Cancer.