nom fém.
date AMEROTHE
FEW XXIV 383b : AMALOCIA AMOUROUSTRE AMRUSCUM Taxinomie moderne: Anthemis cotula L., Camomille puante, Composées d'Europe et d'Asie. Elle peut être appelée aujourd'hui camomille des chiens, marouette, maroute, oeil-de-vache. En moyen latin: Cotula fetida. Voir aussi MED s.v. ameroch. Elle est mentionnée dans God. compl. p. 112, sous l'entrée: "amourouque" avec l'exemple suivant: "Cotula fetida c'est une herbe qui ressemble moult a camomille, mais elle a tres mauvaise oudeur et puant, et camomille l'a souef. Ce devroit estre amourouque; les aucuns l'appellent canesson" (Grant Herbier, n°144). Des hees. Mousches a miel s'enfuient de cil qui mengue aulz, ou qui a la bouche puant, ou qui broieamouroustreentre ses mains, ne eles ne mordent celui qui a ses mains et sa face linees de jus de ortie morte, et ne mordent pas celui qui a ses mains linees de hus de mauves ou de melissa dite piument des gens champestres. Anon. [Henri de Mondeville], Chirurgie, 1314, p. 138. Herbe* aux fleurs blanches ou jaunes, qui ressemble à la camomille, mais dont l'odeur est fétide. AMOUROUSTRE AMEROTHE Medicine encontre le mal volant : prenez leamerotheod tut la racine, ceo est maiyen en engleis, sil triblez, si le donez a boivre. E gardez que home ne beste ne soit en la meson quant il la boit. Anon. [Pseudo-Hippocrate], Le livre Ypocras, 1ère moitié du XIVe s., fol. 175r. Cette herbe* à l'odeur nauséabonde en tant qu'elle est utilisée pour faire fuir les abeilles dans le but d'éviter de se faire piquer par ces insectes ainsi que pour ses vertus curatives.