nom fém.
date ASSATION
FEW XXV 507b: assare ASSACION Les gens gloutons et ceulx qui volentiers mengeussent langues avant le rotissement etassationemplissent des cloux de geroufles affin que consumee et sont convenables a mengier. ANON. [Arnaud de Villeneuve], Regime santé du corps, 1480, 96-97.

Action de cuire, de griller un aliment, notamment la viande, pour le rendre plus apte à être mangé et digéré.

Et la impastacion est faicte avec grande contricion, imbibicion, ou enceracion, etassacionau souleil chaut. Anon. [Pseudo-Arnaud de Villeneuve], Le Rosaire des philosophes, XIVe s., p. 91. Action de faire chauffer et de cuire un corps. [...] et ce peut estre fait, ou en deccocion, si comme quant aucunes medecines sont boullies en eaue ou en autre liqueur, et sont reputees a la marris, ou par voye de assacion, quant aucunes medecines sont mises sur les charbons, et la fumee est receue en la marris. Martin de Saint-Gilles, Comment. Aphorismes Ypocras, 1363, p. 108.

Action de soumettre au feu, de griller une préparation médicinale pour permettre une fumigation à l'aide des fumées produites par cette opération.