nom fém.
date ALCHANE
FEW XIX, 71a : hinna Taxinomie moderne: Lawsonia inermis L., famille des Lythracées. Il s'agit du henné. On désigne également par ce nom la poudre obtenue à partir de cette plante. [X et I. Vedrenne-Fajolles] Selon TLF,alcanneest issu du latin médiévalalchanna, que l'on trouve chez le traducteur Gérard de Crémone, qui a rendu ainsi l'arabeal hinna(avec agglutination de l'article). On notera par ailleurs l'identification possible avec l''alkanna tinctoria' (Boraginacée) in Tausch ou 'orcanette des teinturiers', plante à la fleur bleue mais à la racine rouge, qui produit une teinture de coloration voisine. Cette autre identification est proposée par Ruelle, 1967. (I. Vedrenne-Fajolles) Alchaneest une herbe qui croist oltre mer et en Sezile. Por ce qu'ele ne croist aillors, l'aporte l'en de la en poldre en maintes regions. Ele a la color noire. Anon. [Matthaeus Platearius], Livre des simples medecines, 2nde moitié du XIIIe s., p. 19. Herbe* aux feuilles rouges ou jaunes, qui croît en Orient et en Sicile, et dont on tire une poudre noire. ALCANNE et encore, safrans,alcannecuit en lessive fait les caviaus rouges. Aldebrandin de Sienne, Régime du corps, 1256, p. 87. Encore,alcanne[et] gales destemprés en oile d’olive en nourrist les chaviaus. Aldebrandin de Sienne, Régime du corps, 1256, p. 88. Alchaneest froide el permier degré et seche el segont. [...] après destrempezalchaneovec aubun d'uef et aissil, et puis oigniez [...]. Par ceste maniere meismes se garist l'en de celle maladie que l'en apelle dertres. Anon. [Matthaeus Platearius], Livre des simples medecines, 2nde moitié du XIIIe s., p. 19. Se tu veulx taindre les ongles ou les cheveux en rouge couleur, ou en autre partie, destrempealcanneavec vin aigre ou eau. Anon., Grant herbier (Secrets de Salerne), XVe s., p. 32. La poudre obtenue à partir de cette plante, en tant qu'elle purifie et soigne la peau, nourrit et teint les ongles et les cheveux, henné.