adj.
date CORPOREL
FEW II, 1216a : corpus CORPOREUX ...nus hons corporels ne s'i [dans l'éther] porroit soustenir en nulle maniere. Gossuin de Metz, Image du monde prose, ca 1247, p. 91. Et sont toutez lez vertus et les qualités corporeles es vertuz des estoilez ; je di corporelez por ce que les choses qui appartiennent a l’ame ne sont pas en l’empire des estoilez, quar l’ame n’est pas corporel. Mahieu le Vilain [Aristote], Meteores, ca 1285, I, c. 3. Et por ce fait a savoir que, si comme nos avons avant dit, toutes riens corporaus sunt governees et ordenees par les plannetes et les estoiles, et por chou chascun home du comencement de sa naisence par le vertu des estoiles qui dont ont regart a li est disposés disversement as vertus et az vices... Jofroy de Waterford, Secret des Secrets, Monfrin, ca 1300, CLIII, 32. De rechief l'anrme est comencemens et oquison de tos les movemens naturels du cors ; nonporquant ceste vertus li est toloite par ivresce qu'est passion corporel, car li ivres, quant il doit aler a destre, si va a senestre... Jofroy de Waterford, Secret des Secrets, Monfrin, ca 1300, CLV, 32. Les choses sont esperituelles et incorporelles, comme sont Dieu et les anges et les ames humaines, n'ont destre ne senestre ne les autres differences desus mises, car ces differences sont corporellles et prinses selon dimensions ou mesures coprorelles. Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, II, 4, p. 312. Relatif au corps, par opposition à l'âme. Espere est la premiere des figures solides ou corporelles Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, II, 9, p. 382. Si comme je vous ay autre fois dit que .4. vent sont principauls – li uns est apelés Eurus, li autres Auster, li autres Aquilo et li autres Boreas -, je vous di que il sont corporel et ce sont vapeurs que par le force de la caleur du solail sont engenres en terre elemental. Anon., Placides et Timeo 1, fin XIIIe s., p. 171, § 357. Si comme je vous ay dit, les vens sont vapeurs seches et fors de leur nature et corporeulx et de terre naissent, si fenissent, si comme je vous ay dit... Anon., Placides et Timeo 1, fin XIIIe s., p. 174, § 362. – Maistres, ce dist Placides, pour Dieu, qui m’avés dit que les uns corps sont animés et les autres non, c’est a dire qui ont ames, dites moy se les elemens qui sont corporeux sont animés ou non. Anon., Placides et Timeo 1, fin XIIIe s., p. 43. Qui a un corps matériel. Par cest art dont povons nous prestement cognoiste toutes lignes soient droites ou cerculieres, et toutes les figures qui en sont composees, soient superficielles ou corporelles. Evrart de Conty, Eschez moralisés, ca 1400, p. 105.

Qui correspond à un objet géométrique à plusieurs dimensions (largeur, longueur, profondeur, hauteur)