nomen
date CYPRUS
lat.: cyparissus CYPERI(S) CEPTE

Arbre à henné, taxinomie moderne : Lawsonia inermis L. Cet arbre n'est pas à confondre avec le cyprès. Voir l'entrée CYPRÈS dans ce dictionnaire.

Cyprus[…] est un arbre qui croist en Egypte, qui a les fueilles semblables a olivier, mais qu’elles sont plus vertes et plus crasses et a la fleur noire et la semence blanche et de bonne odeur. Jean Corbechon [Barthélemy l’Anglais], Proprietés de choses, 1372, chap. XXV. Arbre des régions méditerranéennes, aux branches à l'écorce blanchâtre, aux fleurs de couleur variée, qui répandent une odeur de roses.
Cyprusest un arbre medicinable […] et l’yaue ou elles [les feuilles de cyprus] sont cuites tue les vers du chief ; et si donne couleur aux cheveus quant ilz en sont lavez. Jean Corbechon [Barthélemy l’Anglais], Proprietés de choses, 1372, chap. XXV. Prendés .i. once de corne de cierf arse, et semence de tamaris, decyperi, et roses, et pinkenart, de cascun autant, et salse gemme .i. quart de .i. once, et en faites poure deliee et le metés en .i. drapel, et en frotés les dens, et apriès les lavés en boin vin caut ; ceste poure garde moult et conforte les dens et les gencives [...]. Aldebrandin de Sienne, Régime du corps, 1256, p.96.

Cet arbre, en tant que ses semences sont utilisées pour améliorer le teint et ses feuilles pour colorer les cheveux.

CYPRÈS La forme demi-savante cyperi ou cyperis, que l'on trouve dans l'oeuvre d'Aldebrandin de Sienne, semble davantage renvoyer au cyprus qu'au cyprès, en particulier par l'usage dentaire. Voir aussi note sous l'entrée CYPRÈS. [I. Vedrenne-Fajolles] Encore i a autres choses qui dounent biele couleur pour lor force, qui font le sanc au cuir de la char venir, si comme sont oignons, porrions, aus, poivre, rafle, senevé, poume de paradis, girofles,cyperis, safran. Aldebrandin de Sienne, Régime du corps, 1256, p. 99. Cyprusest un arbre medicinable, sicomme dist Diascorides, dont les fueilles ostent l’enfleure de la bouche quant on les mache ; et l’yaue ou elles sont cuites tue les vers du chief […] Jean Corbechon [Barthélemy l’Anglais], Proprietés de choses, 1372, chap. XXV. Cet arbre, en tant que ses feuilles ou ses semences* ont des propriétés curatives.