nom fém.
date CURRAGE
FEW XI 347a : scurrago CURRAIGE PERSICAIRE SANGUINAIRE CURRAGO Taxinomie moderne: Polygonum persicaria L., Renouée persicaire, famille des Polygonaceae. Persicaire, c'est une herbe qui a les feules qui ressemblent à feules de pechier; l'en l'appellecurragooucurrage. [...] Aucuns l'appellent sanguinaire. Anon., Grant herbier (Secrets de Salerne), XVe s., p. 102. Herbe* au feuillage semblable à celui du pêcher et qui croît dans les lieux humides et marécageux, renouée poivre d'eau. CURRAGO PERSICAIRE SANGUINAIRE Des puces. Les puces sont enyvrees, se l'en met en leur lieu canthar, c'est herbe pollicaire ; et si s'enfuient, se l'en met en leur lieu herbe persicaire, (qui a teles fuilles com peschier), c'estcurrage, ou ce font fuilles de nefflier, et se un chien est lavé o jus de fuilles de cost destremprees o eaue, a l'endemain il n'ara nulles puces ; et ces .2. derrenier[e]s ai je esprouvees. Anon. [Henri de Mondeville], Chirurgie, 1314, chap. 1863, p. 137. Feuillage de cette herbe* en ce qu'il éloigne les parasites, notamment les vers des oreilles.

Associé depuis le Moyen Âge et encore chez Littré à une étymologie populaire associant cul et rage, d'où la graphie courante culrage. Cette plante aurait en effet le pouvoir de mettre en feu le fondement et de faire saigner là où on la frotte. Voir DMF, s.v. Culrage. [I. Vedrenne-Fajolles]

CURRAGO PERSICAIRE SANGUINAIRE Se la femme a perdue flurs, prennés une herbe qui est apeleecurraige. Si la cuisiez en vin et metez seur le ventre de la femme quant ele iert couchie si que la chalor entroit dedenz. Si garra. Anon. [Pseudo-Hippocrate], Lettre d'Hippocrate 1, ms. 693, 1240-1250, fol. 84r. Cette herbe* en tant que, cuite en vin, elle peut faire revenir les fleurs* ou menstrues*.