nom masc.
date CHARDON
FEW II 1 368a : carduus TRIBULUS CARDON En ancien français, le substantifchardonest un terme générique. Du point de vue moderne, il s'agit de plantes à caractère épineux, de la famille des Asteraceae qui comprend notamment les genres Carduus, Cirsium et Cynara; certains végétaux appeléschardonappartiennent encore à d'autres familles que les Asteraceae. [F. Vigneron] Lechardonest une vile herbe qui porte sa semence en son chief et qui est tout poignant et noir par dehors et blanc par dedens et vault ceste semence a la pierre des reins et de la vessie ; lechardoncroist en lieus qui ne sont pas labourez et le manguent les asnes et est defoulé des bestes. Jean Corbechon [Barthélemy l’Anglais], Proprietés de choses, 1372, XVII, chap. 35. Lechardonest a bon droit appellé tribulus en latin, car il triboulle tout ce qui approche de lui. Jean Corbechon [Barthélemy l’Anglais], Proprietés de choses, 1372, XVII, chap. 168. Lechardonest une herbe plaine d’aiguillons qui est plus mole que les arbres et plus dure que les autres herbes et en est de deux manieres, dont les uns sont plus grans qui cressent pres des haies et enclinent le chief vers terre par deffaulte de vertu et si sont plains d’aguillons comme dens, dés la terre jusques au chief, sicomme dit Plinius ; les autre sont plus petis qui croissent en lieus moistes et es champs et ont les fueilles petites et rondes et poingans et ont la fleur rouge ou blanche ; et dessoubz est la semence qui est verte au commancement et puis rouge et après si est noire. Jean Corbechon [Barthélemy l’Anglais], Proprietés de choses, 1372, XVII, chap. 168. Herbe* présentant des épines et dont il existe différentes manières*. CARDON Il est aucunschardonsqui sont plains d’espines et croissent avec les blés et leur nuisent moult et, la ou ilz croissent, on ne les puet extirper se ce n’est a grant labour, car ilz ont moult de semence dont ilz reviennent et, quant on les arrache, il poingnent moult durement. Jean Corbechon [Barthélemy l’Anglais], Proprietés de choses, 1372, XVII, chap. 35. Cette herbe*, dans ses différentes manières*, que les agriculteurs souhaitent éliminer des champs, car elle nuit aux plantes cultivées. CARDON Pren racines d’iebles et porreax qui onques ne furent replanté, aluysne,chardonbenoit, senechon et tribles bien ces choses ensamble, et si en trai le jus. Apres […] espes ausi com emplastre. Et ce metras tu tout chaut sus le lieu malade .iii. foiz ou .iiii. le jour. Anon. [Roger de Salerne], Chirurgie 1, Sloane 1977, XIIIe s., § 23. Por le mal mort mecine : Prenez la moole des os de cheval et faites poudre des […] et des raacines dechardonsde quoi l’on fait les cornoz et fiens de geline et d’oye et confites tout ensamble et metez sor le mal. Si le mengera et ostera tout. Anon. [Pseudo-Hippocrate], Lettre d'Hippocrate 1, ms. 693, 1240-1250, fol. 87v. Por refroidier : Bevez le blancchardon. Anon. [Pseudo-Hippocrate], Lettre d'Hippocrate 1, ms. 693, 1240-1250, fol. 88v. [Pour traiter herisipile] Après la sainie tu dois faire onction o jus de morele et de jumbarbe teve et non pas en la plaie mais environ et aprés met en la plaie emplastre fait de ferine d’orge et de jus de plantain et de morele ou trivlés sandales et roses ival et i met autant de ferine d’orge et confis o eve decardonsauvage u le jus de l’herbe meisme et fai emplastre et met desus. Encore pren litargire et le confis o eve decardonsauvage u o vin aigre u o eve rose a la maniere d’ongnement et oing de çou le lieu .11. fois u trois le jour. Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 32r. Autresi fumigation d'ongles de chievres ou de moustarde ou de souphre ou de opiom ou de corne de cherf ou de cheveux humains ou de galban ou de serapion, et moustarde triblee et mise es pertuis d'iceux les [= toutes reptilles, meismement les serpens] tue, etchardonautresi ; et se escorpions soient brullé(s) en une maison, les autres escorpions s'enfuiront d'icele. Anon. [Henri de Mondeville], Chirurgie, 1314, chap. 1750, p. 109. Duchardondit Diascorides que sa racine cuite en eaue donne appetit de bien boire et si est tres proffitable a la marriz. Jean Corbechon [Barthélemy l’Anglais], Proprietés de choses, 1372, XVII, chap. 35. Chardonest une herbe poingnant et plaine d’aguillons qui est d’aspre nature et mordant ; et pour ce le jus garde les cheveux qu’il ne cheent, sicomme dit Ysidore. Jean Corbechon [Barthélemy l’Anglais], Proprietés de choses, 1372, XVII, chap. 35. Cette herbe* en tant qu'elle a des vertus médicinales. CARDON En ancien français, le substantifchardonest un terme générique qui désigne aussi bien la mauvaise herbe (le chardon proprement dit) que le légume (la carde dite aussi cardon). Du point de vue moderne, il s'agit de plantes à caractère épineux, de la famille des Asteraceae qui comprend notamment les genres Carduus, Cirsium et Cynara, la carde appartenant à ce dernier genre; certains végétaux appeléschardonappartiennent encore à d'autres familles que les Asteraceae. Taxinomie moderne pour la carde: Cynara cardunculus L. Palladius traite de la culture de la carde dans son Traité d'agriculture (livre IV, chap. 9, § 1-3). [F. Vigneron] Chardonsdoivent estre semez ou mois de mars et aiment terre fumee et dissoulte, combien qu’ilz viennent mieulx en terre graisse ; mais c’est le meilleur qu’ilz soient en terre ferme pour les taulpes et que les aultres bestes ne la puissent percier ; aires et prez sont bons.Chardonsdoivent estre semez ou croiscent de la lune et que les semences soient a demi pié loing l’une de l’autre. Et doit on prendre garde que les semences ne soient mises a rebours ce dessus dessoubz, car elles feroientchardonsfeibles, durs et racornis. […] . On les doit nettoyer continuelment, jusques a tant que la plante soit ferme. Et se il fait trop chault, on les arrousera. Palladius escript que se l’en estreint le bot agu des semences, leschardonsn’auront nulles espines. Anon. [Pietro de' Crescenzi], Livre des prouffitz champestres et ruraulx, 10227, 1373, VI, chap. 30, fol. 162r. Plante comestible cultivée, carde, cardon.