nom fém.
date CORRUPTION
FEW II-2 1234b : corrumpere CORRUPCION Quant le soleil tornïe en son chercle, nous voion generation etcorruptionfaire cha aval si comme nous avon dit des elemens, quar la cause principal des generations etcorruptionscha aval el monde corrumpable est la veue et la partie du soleil que il fait en son cherche principaument, Mahieu le Vilain [Aristote], Meteores, ca 1285, II, fol. 19vb. L'alteracion des premieres qualités qui dispose a generacion etcorrupcionest causee par les lumieres des corps du ciel, si comme nous voyons par experience. Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, I, 36, p. 258. Corruption est cele chose de nature por quoi toutes choses sont corrompues et menees a son definement. Brunetto Latini, Tresor, éd. Carmody, 1268, I, 120, p. 108. Altération des qualités* élémentaires*, qui modifie la matière et est l’origine de tout changement dans la zone sublunaire. CORRUPCION ALTÉRATION MORTIFICATION Terme qui relève de la doctrine des humeurs*. Dans le domaine de la médecine, cette altération est considérée pathologique et pathogène. [X] La corruption manifeste un déséquilibre des humeurs*, pour une complexion* donnée (d'un organe, d'un être humain). Outre qu'elle peut remettre en cause l'intégrité corporelle, elle explique le vieillissement et la mort, par perte de substance*. La médecine, et en particulier la diététique, font de la lutte contre la corruption du corps un de leurs objets principaux. [I. Vedrenne-Fajolles] Corrupcionest cele chose de nature par cui totes choses sont corrompues, en tel maniere que ele sont menees a son definement ; car la mort de l’ome et des autres choses ne avient se por ce non que ses humors qui le tienent en vie sont corrompues en maniere qu’il n’ont plus de pooir ; […]. Brunetto Latini, Tresor, 1268, I, 120, 5, p. 184. Pus ke dunkes cors corruptible est / E lacorruption, satiez, se nest / De contrarieté de complexiun, / E d'umurs contraries ausi en sun / K'en cors Pierre d’Abernum, Secret des Secrets, ca 1270, v. 1602-1608. Nous dirons d’une autre infection, .s. des vairoles et note que vairoles vienent de .11. causes : decorruptionde sanc que li enfant out de la marris grandement orde ou decorruptionde son propre sanc qu’il a pris de la malvaise diete et nient ordenee ou de malvais air corrumpu duquel ceste maladie et autres maladies sunt engenrees a le fie […]. Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 55r. Car telle suffocacion vient pour la cause de la retencion du propre sparme ou du sang menstru, lesquelz, quant ilz sont retenus, ilz sont corrompuz ; et de cellecorrupcionest eslevee une fumee au cuer, et une vaspeur toute pourrie et puant au cervel, et cause telle suffocacion. Martin de Saint-Gilles, Comment. Aphorismes Ypocras, 1363, p. 112. Et en especial bon regime sert a deux choses. Premier, a nous garder que nostre naturelle moisteur, que les physiciens appellent humidité substanciel et radical, ne soit consumee et aneantie avant le terme et periode preficie. Secondement, il vault a Anon. [Guido Parato], Regime de santé, 1459, fol. 4v-5r. […] car telle emplastre defend qui ne se facecorruptionde ambulative. Nicole Prevost [Guillaume de Salicet], Cirurgie, 4e quart du XVe s., I, 48. […] si lacorruptiona tant procedé qu'elle ait noirsi le lieu c'est signe de mortification du lieu. Nicole Prevost [Guillaume de Salicet], Cirurgie, 4e quart du XVe s., I, 48. Fait de corrompre*, d'altérer des humeurs*, un membre*, le corps. ALTÉRATION Et le [garingal] puet on garder par .v. ans sanscorruption, mais qu’il soit tels : si com rouges, noueilleus, pesans, et ait saveur qui à l’ass[a]ier de le bouce soit poignans sor le langue, car cius qui est pales et legier, et pertruisiés, et a pau de saveur, n’est preus. Aldebrandin de Sienne, Régime du corps, 1256, p. 186. Altération des vertus* d'une substance au fil du temps. CORRUTION POURRITURE ORDURE Mais toute voie licorruptionsestoit ja confermee ou membre, et ne la poi saner ; et ne cessa licorrutiond’aler par le membre tant que li membres fut dou tout perdus. Anon. [Albucasis], Cyrurgie, ca 1250, fol. 1va. Se il [le festre] corrunt la sustance de l’os[,] icele roisne que aucunecorruptionsne remaigne illuec et sacés[,] quant tante ne puet ataindre le fons dou festre, pren mirabolan et aloine yvelment et pourre et destempre o le jus Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 43v. Partie malade d'un membre*, matière produite par la maladie qu'il convient de faire disparaître. CORRRUPCION LIMON ORDURE […] car tout le limon et l'ordure et lacorrupcion[du vin] demeure au fons pour la pesanteur. Anon. [Pietro de' Crescenzi], Livre des prouffitz champestres et ruraulx, Vérard, 1373, IV, chap. 27, fol. 65r. Résidu impropre, résultant de la dégradation du vin. Generacione est donc mutacion de non estre a estre, corrupcion est au contraire d'estre a non estre, car generacion fait ce qui n'est mie estre et corrupcion au contraire fait ce qui est non estre; et c'est pour ce que de generacion s'enssuit tousdiz aucune forme substanciele acquise, qui la chose parfait et la fait estre tele que sa nature donne, et de corruption au contraire s'enssuit le anichilation et deperdicion d'aucune forme substanciel aussi, qui la chose destruit. Evrart de Conty, Eschez moralisés, ca 1400, p. 216.

Modification des qualités élémentaires qui peut aboutir à la disparition d'un corps naturel.