nom masc.
date CONDUIT
FEW II-2 1026a : conducere CANAL AUGE-1 Totes ces ewes, ki par leur nature sont douces premierement, prendent autre nature par lesconduisoù eles passent, si com celes qui ont nature de soufre. Car en lorconduita soufre, et par le passer qu’ele fait enki, si cange se nature et escaufe. Aldebrandin de Sienne, Régime du corps, 1256, p. 25. La pluie qui chiet des nuez et se perche et se rechoive es ventreuz de la terre et puis s’en recoure hors parconduizdez ventreuz as fontainez et as fleuvez. Mahieu le Vilain [Aristote], Meteores, ca 1285, I, chap. 9. Canal par où passe l'eau dans la terre et à sa surface. CANAL PORE Froiz sont liconduizpar quoi nos sofriront. Anon. [Pseudo-Hippocrate], Lettre d'Hippocrate 1, ms. 693, 1240-1250, fol. 75v. Par les os e par lesconduizaviennent les voines qui gouvernent les cors. Anon. [Pseudo-Hippocrate], Lettre d'Hippocrate 1, ms. 693, 1240-1250, fol. 75v. Apres met petroleon en la vessie par leconduitdu menbre a .i. estrument qui a a nom seringe. Anon. [Roger de Salerne], Chirurgie, ca 1400, 47. […] quant aulcune matiere grosse et visqueuse se tient en aulcunconduitet chaleur est forte, elle embrase icelle matiere et la veult digerer et esmouvoir et assimiler et elle ne peut pour l'empeschement de la matiere, adonc elle resolve le subtil et le gros demeure. Anon. [Bernard de Gordon], Pratique Fleur de lys, ca 1470, VI, 12. Voie dans l'organisme par où passe un fluide, de la matière, canal. Les plantes qui sont nourries de la mouelle parconduitztraversans ont grans mouelles. Mais les plantes qui sont nourries parconduitzmontans contre mont de droicte ligne, ont plus petite mouelle. Anon. [Pietro de' Crescenzi], Livre des prouffitz champestres et ruraulx, Vérard, 1373 ,II, chap. 4, fol. 17r. Voie dans une plante par où passe la nourriture de la plante. Les aultres quant leurs terres sont seiches et point ne portent fruit, ilz les arrousent parconduisou l’eaue decourt par toute la terre et les encraissent et mieulx y vault l’eaue trouble et pleinne de terre que la clere, et ce prouffite bien, et par especial se le champ est croyeux ; cest arrousement prouffite moult en esté, quant le soleil fiert aprés dessus. Anon. [Pietro de' Crescenzi], Livre des prouffitz champestres et ruraulx, 10227, 1373, II, chap. 13, fol. 36v. Canal creusé par l'homme sur la surface de la terre afin de pourvoir en eau les plantes cultivées. CANNE CHANEL TUYAU Paladius dit que l’eaue que l’en veult admener, ou il la fault faire venir par aulcune forme de ediffice, parconduisde plonc, par cannes de bois et goutieres ou Anon. [Pietro de' Crescenzi], Livre des prouffitz champestres et ruraulx, 10227, 1373, I, chap. 9, fol. 21v.

Contenant en forme de cylindre, créé par l'homme afin d'amener l'eau d'un point à un autre, tuyau.