nom masc.
date CRESSON
FEW XVI 384b : kresso NASTURCE ROQUET NASTURCIUM Plante herbacée vivace, à tige rampante et à feuilles découpées en lobes arrondis, taxinomie moderne: Nasturtium officinale, Cresson de fontaine, famille des Cruciferaceae; Lepidum sativum L., Cresson alénois, famille des Cruciferaceae. Le nom de cresson était employé pour désigner deux plantes différentes, dont une le nasturcium officinale, et l'autre le cresson alénois. La plupart de textes prennent soin de clarifier le nom. Nesturte est chaude et seche el quart degre. C'est la semence decresson. Anon. [Matthaeus Platearius], Livre des simples medecines, 2nde moitié du XIIIe s., p. 137. Nasturcium c'est une herbe asses commune que l'on appellecresson, mais toutefois en y a de .ii. manieres, l'un croist en l'eaue et l'autre croist es jardins, et quand l'en parle decressonsimplement l'en doit entendre de celuy de jardin. Anon., Grant herbier (Secrets de Salerne), XVe s., p. 95. Herbe* annuelle, à saveur âcre, aux petites fleurs blanches, cultivée pour ses parties vertes comestibles à goût piquant, cresson alénois. Cresson de cortil, cresson des jardins ROQUET Cresson alénois, appelé aujourd'hui aussi nasitorte, du fait de son goût âcre (Lepidum sativum). et couvient a celui qui a gros cuir er dur, et qui ont estrois porelz, que tu oignes les leus des ventouses d’oile aperitif et dissolutif : se c’est en esteit, d'oile [f.63va] violet, ou d’oile d'amandres douces, ou d’oile de semence de cucurbite ; et se c’est en yveir, d'oile decresson, ou de lis, ou de camomille, ou autre semblant. Anon. [Albucasis], Cyrurgie, ca 1250, fol. 63rb. Por garir de fort menoison : mengioit .III. jors .III. foiz chascun jor et non plus le pois d’un dé de la semence decreson ortenoiset boive apres .I. tant de vin tiede et se cou l’estanche si garra senon si morra. Anon. [Pseudo-Hippocrate], Lettre d'Hippocrate 1, ms. 693, 1240-1250, fol. 81r. L'esplen confortent [...], majorane, safran,cresson, erbe basilicum avoiques sa semence... Jofroy de Waterford, Secret des Secrets, Diet., ca 1300, l. 729. se tu ne pues ataindre le parfont, done au malade une des pocions qui sanent la plaie, […] et done la pocion selonc la quantité de la plaie et met desus une fuelle de col rouge ; aucun i metent la semence bruschi, sanemonde, langue d’oisiel, milfuel,cresson de cortil, chievrefueul ; fai boulir toutes ces choses ensamble et i met aprés la .IX. partie de miel escumé. Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 44v-45r. [traitement contre la morphée blanche] au tierc jour fai estuves o les .11.cressonso ache et calamen o poliatre et fumeterre o parele ague, rue, marrouge Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 52r. A ce [conforter les genitoires des homes] pareillement vault decresson des jardinsque nous apelons roquet et encores y est meilleur le commun cresson croissant es fonteins. Anon. [Guido Parato], Regime de santé, 1459, fol. 41v. cresson, nastircium en latin, c'est une herbe commune qui croist es jardins et en y a d'autre qui croist es eaus; cellui des jardins est de chaulde et seche nature et est moult medicinal et mesmement la semence car elle profite moult aux nerfz, au poumon et a ceulx qui sont courte alaine pour aucunes humeurs visqueuses existens en la poitrine. Olivier de la Haye, Poème sur la grande peste, 1426, p. 190.

Cette herbe* en tant qu'elle est utilisée contre les paralysies, l'abondance d'humeurs superflues dans le cerveau, les douleurs de ventre et l'empêchement d'urine.

Cresson de fontaine CRESSON D'EAU Nasturcium officinale Al poumon valent cestes choses : [...], le jus de colette,cresons de aiwe, sage... Jofroy de Waterford, Secret des Secrets, Diet., ca 1300, l. 598. [traitement contre la morphée blanche] au tierc jour fai estuves o les .11.cressonso ache et calamen o poliatre et fumeterre o parele ague, rue, marrouge Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 52r. [Partie du traitement contre le mort mal] l’autre jour fai estuves en cascune cause de calament et d’origan, de rue, de marrube, fuelles de laurier et de toute maniere d’ache et decresson, de scabiose, de fumeterre, spatulae fetide, a l’issir done triacle le grant en pure melancolie ou o le jus de fumeterre ; se fleumes i est mellés, met la tierce partie de rubee trociscate. Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 61r-61v. A ce [conforter les genitoires des homes] pareillement vault de cresson des jardins que nous apelons roquet et encores y est meilleur le communcresson croissant es fonteins. Anon. [Guido Parato], Regime de santé, 1459, fol. 41v.

Cette herbe* en tant qu'elle est utilisée contre les paralysies, les douleurs de ventre et l'empêchement d'urine.