nom masc.
date CERCLE
FEW II 1 703a-704b : circulus CECLE Se tu veus trover le dyametre ducercleescrit en l'ortogone, se tu assambles le livel a se basse et soustrais le fause ligne de cele somme, la remanance fera le dyametre du cercle.. Anon. [Anon.], Pratike de geometrie, 3e quart du XIIIe s., I, 6, p. 481. Cecleest la superfice ou espace ou aere qui est contenue en la ligne circulaire appellee circunference. Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, II, 9, p. 380. En la circunference duceclele commencement est partout indifferemment. Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, I, p. 50. La figure qui est du tout sanz angle, c'est a savoircercle, precede toutes les autres et est aussi comme unité. Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, II, 9, p. 384. Des superficies aulcunes sont circulaires comme dessus a esté dit, et pour icelles mesurer l'on doit sçavoir que en ungcercley a trois termes, c'est assavoir centre, circonference et dyametre. Nicolas Chuquet, Géométrie, 1484, 104. Ensemble des points d’une surface situés à égale distance d’un centre. Se tu veus trover l'orneure ducercle, multiplie le dyametre par soi et cele somme multeplie par 22 et cele somme devise par 7 ; la denominations fera l'orneure ducerclecar elle est quadruple a l'aire ducercle. Anon. [Anon.], Pratike de geometrie, 3e quart du XIIIe s., I, 23, p. 494. Ensemble des points de l’espace situés à égale distance d’un centre, sphère.

Figure fondamentale de l’astronomie ancienne et médiévale de tradition ptoléméenne. L'expression "bref cercle" peut désigner l'épicycle.

Et sachiez que chascune planete a soncerclededenz le pur air, por quoi il vont et font son cors environ la terre li uns plus haut et l’autre plus bas, selonc ce que il sont assis l’uncerclededenz l’autre. Brunetto Latini, Tresor, 1268, I, 108, p. 154. Por ce n’est il mervoille se l’une planete cort plus tost que l’autre, car tant come soncercleest plus petit, il cort plus tost ; Brunetto Latini, Tresor, 1268, I, 108, p. 154. Et se ce est la veritez que la terre et les autrescerclessont formees au compas, donc convient il par necessité que il soient toz faiz a nombre et a mesure. Et se ce est nos devons croire que les anciens philosophes, qui savoient arismetrique et geometrie, ce est la science de toz le nombres et de toutes les mesures, por[rent] bien trouver la grandor descercleset des estoilles ; car sens faille licerclesest environ .vi. foiz tant come li compas a de large, c’est a dire qu’il gire .iii. foiz tant come il a d’espés. […] Puis que l’en sot la grandor doucerclede la terre, lors fu il chose provee que son espés est la tierce partie de sa grandor, et son compas est la moitié de son espés, c’est la siste de soncercle. Et il est voir que les planetes, qui sont en le pur air, et totes les estoilles, qui sont au firmament, corrent tozjors par lorcercleentor la terre sens reposer ; Brunetto Latini, Tresor, 1268, I, 109, p. 154-155. Ces .xii. signaus ont ou fermement uncercleen quoi il se tornoient environ le monde. [...]Ciscerclesest li chemins as planetes, par ou il les covient errer parmi le firmament, les unes en haut et les autres en bas, chascuns selonc sa voie et selonc son cors. Brunetto Latini, Tresor, éd. Carmody, 1268, I, 110, p. 95-96. La voie dou soleil est a aler chascun jor de orient en occident par soncercleenviron la terre, en tel manière que il fait entre nuit et jor [u]n [t]ours. Brunetto Latini, Tresor, 1268, I, 112, p. 160. D'autre part nos veons que [la lune] cort plus tost que les autres panetes, et ce ne porroit pas estre se licerclesde sa voie ne fust moindres de[s] autres, et moindres ne porroit il estre se il ne fust plus [en] bas. Raison coment : la lune vat par toz les .xii. signaus et perfait son cours des .ccc. et [.lx.] degrez qui sont en lorcercleen .xxvii. jors et .xviii. hores et tierce, en quoi li soloil met a aler un an, selonc ce que li contes a devisé ça arrieres. Brunetto Latini, Tresor, 1268, I, 117, p. 172. Et dit li commentierres sor le Centilogue que de tels virent il assez en lor tems, et ceste voie qui est si naite et si pure apelent li philosophe devine et por ce dist Ptholomeüs que « de cels qui sunt souz lecerclede la Lune, li un ont ceste science par art et par doctrine, li autre l’ont par devine inspiration…». Anon., Introductoire d’astronomie, ca 1270, p. 33-34, fol. 8rb. Et por le zodiake furent trové tuit li autrecercleet por ce que li signe furent devisé et en lonc et en lé, ot li zodiake ausit .xij. parties de lé et chascune partie de ces .xij. en ot .xxx. de lonc et einsi .xij. foiz .xxx. font .ccclx. Anon., Introductoire d’astronomie, ca 1270, p. 41, fol. 11ra. Or devez savoir que chascuns des planetes fait son cours et parfait soncerclepar touz les degrez des signes selonc ce que si eles est granz Anon., Introductoire d’astronomie, ca 1270, fol. 26rb. La quantité et la grandor descerclesde chascun planete proverent li philosophe en tele maniere par un principe de geometrie Anon., Introductoire d’astronomie, ca 1270, p. 33-34, fol. 26rb-27va. …ke vus apielereis le petitciercle, ke on dist ausi epicicle Anon., Tables astronomiques, ca 1271, fol. 129. ...montee des signes el droitciercleen totes regions Anon., Tables astronomiques, ca 1271, fol. 123. Quant l’en lor demandoit comment le soleil porroit fere nuit, se il ne fesoit forscercleentor la terre, a ce distrent il que la nuit est por ce que le soleil vient vers septentrion et la terre i est plus haute qu’ailleurs. Mahieu le Vilain [Aristote], Meteores, ca 1285, II, chap. 1, fol. 19rb. [le soleil] descript mendrececleen .I. jour natural quant il est es solstices, que quant il est en l'equinoctial, c'est a savoir ou plus long jour ou ou plus court, que quant la nuit et le jour sont equalz. Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, II, 13, p. 412. Le planete est apelé eslevé sus autre quant son esloignement de l’auge de son brief cercle est mendre que le esloignement de l’autre de l’auge de son brief cercle aussi. Anonyme [Ahmad ibn Yusuf], Commentaire du Centiloque, début XIVe s., fol. 234ra.

Figure fondamentale circulaire, utilisée soit pour représenter les mouvements célestes, soit pour les repérer dans l’espace.

CERCLE DES BESTES ZODIAQUE CHERCLE Toutez les planetez vont lor erre par Ichercleque l’en apele lechercledes bestes, c’est zodiaque , et zodiaque est Ichercleque li astronomien entendent el ciel ou les XII signez sont et par icestui cherccle vont toutez les planetez. Mahieu le Vilain [Aristote], Meteores, ca 1285, I, chap. 6. Zodiaque est un cercle du ciel divisé en XII parties égales que les philosophes appellent les XII signes qui nous signifient en quelle partie du ciel demeure le souleil et les planetes. Jean Corbechon [Barthélemy l’Anglais], Proprietés de choses, 1372, VIII, 9, fol. 127r. A noter et a savoir lor oirre del zodiake et lor obliqueté de lor voie, porpenserent premierement j.cerclequi est apelez zodiakes et vaut autant zodiakes cum plains de bestes, li quels est si ordenez de travers el firmament que d’une part il touche la fin de la chaude zone vers septemtrion. Anon., Introductoire d’astronomie, ca 1270, p. 40-41, fol. 11ra. Ces .xii. signaus ont ou fermement uncercleen quoi il se tornoient environ le monde, qui est apelez zodiaque; et chascuns i a .xxx. degrez et ensi est le zodiaque toz plains de degrez, car il en i a .xii. foiz .xxx. qui montent .ccc. et [.lx.] degrez. Brunetto Latini, Tresor, 1268, I, 110, p. 158.

Zone du ciel située sur le plan de l'écliptique qui comprent toutes les positions des planètes et les douze constellations, zodiaque.

CERCLE DE LAIT GALAXE VOIE DU LAIT CHEMIN DE SAINT JACQUES

La voie lactée donne lieu à de nombreuses explications au Moyen Age, héritées du monde gréco-latin. Pour Aristote, il s'agit d'un phénomène sublunaire et météorologique due à l'inflammation d'exhalaisons au contact des étoiles, alors que pour d'autres il s'agit d'un phénomène astronomique ou un reflet du passage du soleil. L'appellation cercle du lait est la traduction de la lexie grecque qu'utilisent Aristote et Ptolémée: c'était un cercle pour eux alors que les latins la désignaient plus souvent par une route dans les dénominations usuelles. On trouve aussi l'emprunt galaxias, présent chez Martianus Capella. La voie du lait renvoie aux dénominations latines, et en français on trouve aussi dès le Moyen Age chemin de saint Jacques à côté d'autres dénominations.[J. Ducos]

Sa nature est d'enluminer: Et pour ce apert cest lieu plus cler/ Il estcerclede lait nommé/quar de clarté est renommé Anon., Rosarius prop., 2e quart du XIVe s. Cecercleest appelécerclede let par sa blancheur et sa noblesce et sa clarté qui est plus grande que des autrescerclesdu ciel et pour ce il maine et adresce par nuit ceuls qui sont en la mer et ceuls qui vont par le chemin. Jean Corbechon [Barthélemy l’Anglais], Proprietés de choses, 1372, VIII, 7, fol. 127r.

Trace lumineuse dans le ciel, de l'est vers le nord, et qui passe par les signes du Cancer et du Capricorne, voie lactée.

Cercle horizon Li tiers cercles soit issans d'orient par le point de septentrion et d'occident et de miedi, et puis si reviengne au point dont il issi; et c'est que que on appielle cercle orizon, qui devise et depart le partie dou chiel qui est desseure le Terre de l'autre partie qui est par desous Terre. Anon. [Léopold d’Autriche], Compilation de le science des estoilles, ca 1300, p. 59.

Cercle de l'horizon terrestre.

Cercle équateur Ychou fait, entens un cercle et ymagine issir du point d'oriant, qui voist et passe ce, et par le point d'occident de l'anglet de le Terre, et si s'en reviengne a point dont elle issi premiers; et ce est çou que on appielle cercle equateur, du quel li pol est li poins septentrionés et merdidionés, sur les qués poins il est tout entour coupiés et mus et si maine tout entour avoecques lui d'orient en occident toute la machine dou chiel. Anon. [Léopold d’Autriche], Compilation de le science des estoilles, ca 1300, p. 59

Cercle de l'équateur terrestre et céleste.

Cercle méridien Li secons cercles soit issans dou pol septentrionel et si trespasseche par le chenit et par le point de miedi et par l'anglet de le Terre, et dont si reviengne au lieu dont il issi, et c'est ce que on apielle le meridian cercle. Ly cercle meridian des regions sont cercles qui issent de ces pol et trespassent par deseure les tiestes des regions. Anon. [Léopold d’Autriche], Compilation de le science des estoilles, ca 1300, p. 59.

Cercle du méridien céleste ou terrestre.