nomen
date CAPPARIS
lat.: capparis CÂPRE Capparis sativa, dite aussi spinosa L. (famille : Capparidaceae). Capparis, sicomme aucuns dient, est une herbe que on doit cueillir au commancement d’esté et puis mettre sechier et garder ; et se garde VII ans en sa vertu et est la meilleur celle qui ne fait point de poudre quant on la brise et est un pou amere au goust et un pou rousse en sa couleur. Jean Corbechon [Barthélemy l’Anglais], Proprietés de choses, 1372, XVII, chap. 32. Capparis[…] est une herbe qui croist en Orient, dont les fueilles et les fleurs et l’escorce sont bonnes en medicine, et par especial l’escorce qui est en la racine, si comme dit Plinius ou XXIIIIe chapitre de son XIIIe livre. Jean Corbechon [Barthélemy l’Anglais], Proprietés de choses, 1372, XVII, chap. 32. Arbuste méditerranéen qui produit les câpres. CAPARIS Capparis sativa L. (famille : Capparidacées). Contra les vers del ventre. Prenez la poldre de l'escorce decaparisconfite. Anon. [Matthaeus Platearius], Livre des simples medecines, 2nde moitié du XIIIe s., p. 44. L'esplen confortent touz les mirabolans,capparis, sené, epythime... Jofroy de Waterford, Secret des Secrets, Diet., ca 1300, l. 724. Item. A ce [curer morphee, sans doute blanche] R. souffre brullé, euforbe, soufoine noire ygaument .11. onces, anacarte, une u piretre,caparisygaument, trivle et confis o fort vin aigre et en oing. Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 51r. [Contre les vessies de noire cole, mauvaises a curer, qui se muent en mor mal ou en cranke] Tu li dois douner ierarufin u decoction ou soufoine noire, polipodion, agarice, fumeterre, la racine de franc mourier,capparis, sticados, centauree et sicomthim, epythim, gentiene, seuc et baies de laurier et mirabole belliric, emblic, indes, aprés fai estuves es queles fai frication o la pourre de souffre, sal gemme, baies de laurier. C’est boine oevre. Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 57r. Item [pour soigner les porions]. Frote forment ocaparisnovel, se tu le trueves. Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 69v. Bouton de la fleur de cet arbuste*, utilisé en médecine pour ses propriétés curatives. CAPARIS Caparisest une manière de petit abre duquel la racine prent semblable nom ; le boiz vault a faire fumigation en temps de boce, et la racine vault moult contre la durté de la rate. Olivier de la Haye, Poème sur la grande peste, 1426, p. 189. Bois de cet arbuste*, employé en fumigation en période de peste. CAPARIS Caparisest une manière de petit abre duquel la racine prent semblable nom ; le boiz vault a faire fumigation en temps de boce, et la racine vault moult contre la durté de la rate. Olivier de la Haye, Poème sur la grande peste, 1426, p. 189. Racine de cet arbuste*, employée pour soigner la rate.