nom masc.
date CHÈVREFEUILLE
FEW II 1 308b : caprifolium CHEVREFOIL CHIEVREFUEL Arbuste grimpant dont les fleurs sont parfumées. CHEVREFOIL CHIEVREFUEL A ce meisme [garder la plaie ou l’apostume de festre] et a oster la superfluité de la plaie. R. jus dechievrefuelou les fuelles, trivle aveuc oint de porc et met dedens la plaie ; ce trait fors l’os brisiet et se la briseure de l’os est simple, ramaine le ensanle et si le lie. Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 11v. A oster donc gaunisse des eus et des autres membres, fai tel syrot et en fai user au matin et au soir. R. cerlane, endive, aloisne, spiquenarde, cresson, colet sauvage, blanc bibuef, linaire et fuelles dechievrefuel, casse les et les cuis en eve et coule et met en la couleure zucarin et doune au pascient au matin et au soir teve jusqu'a .IX. jours plain test d’uef, çou oste le gaunisse de tout le cors, aussi fait jus dechievrefuelet se tu dounes ce aprés cele decoction, çou sera boin. Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 63v. Autresi si l’enfant est letant pur roigne des denz, prenezchevrefoile le ar[re]ment e la […] e la teste de ail ars e le charbon, metez tut ensemble si faites poudre, si frotez vos denz. Anon. [Pseudo-Hippocrate], Le livre Ypocras, 1ère moitié du XIVe s., fol. 177r. Cette herbe*, en tant que son jus* et ses feuilles* possèdent des vertus médicinales, notamment pour soigner les plaies, les festres*, la jaunisse, les rages de dents.