nom fém.
date BISTORTE
FEW XIII-2, 86a : torquere BISTORTA Taxinomie moderne: Bistorta officinalis Delarbre (famille: Polygonaceae). Le traité de Pietro de' Crescenzi ne décrit pas la racine précisément, mais d'autres textes le font et le DMF, à "Bistorte", donne la citation suivante (issue duGrant Herbier, c. 1450): "Saiches que bistorte est une herbe dont la racine est appellee bistorte, et est tortue en maniere de garingal, mais elle n'est point ague comme luy." [F. Vigneron] Bistorteest la racine d’une herbe qui est ainsi appellee […]. Anon. [Pietro de' Crescenzi], Livre des prouffitz champestres et ruraulx, 10227, 1373, VI, chap. 19, fol. 157v. Herbe* qui a une racine tordue, bistorte. D'après L. Landouzy et R. Pepin, éditeurs duRegime du corpsd'Aldebrandin de Sienne, c'est la racine de cette plante (Polygonum Bistorta L.) que l'on aurait utilisé pour ses propriétés astringentes. [I. Vedrenne-Fajolles] Bistorteest froide et seiche, mès n'est pas détermine[e] en quel degré. Ele restraint et conforte [...]. Anon. [Matthaeus Platearius], Livre des simples medecines, 2nde moitié du XIIIe s., p. 32. Et encore puet user celes ki l’enfant ne puent porter à droit terme : usent pourre d’une herbe ke li phisitiien apelentbistorte, cascun jor, et .I. pau de vin meslé d’yawe, ou on en face laituaires. Aldebrandin de Sienne, Régime du corps, 1256, p. 72. Cette herbe*, en tant qu'elle possède des propriétés confortantes*, qu'elle resserre* les organes et permet de mener les grossesses à terme.