nom fém.
date BÉTOINE
FEW XIV, 360a : vettonica BETOIGNE BETOINGNE BITOINE VETOINE VUITOIGNE BETONIQUE BETONICA Cette plante est généralement appeléebétoine officinaleen français moderne. Taxinomie moderne: Betonica officinalis L. (famille: Lamiaceae).Bétoineest la forme populaire toujours en vigueur en français moderne, par rapport à la forme savantebetoniquequ'on peut rencontrer dans des textes médicaux en ancien français et qui a disparu de la langue actuelle (voir l'article BETONIQUE). [F. Vigneron] Betonica c'estbetoine. Anon., Grant herbier (Secrets de Salerne), XVe s., p. 42. Herbe* à feuilles crénelées qui pousse notamment dans les bois, bétoine. BETOIGNE BETOINGNE BITOINE VETOINE VUITOIGNE BETONIQUE BETONICA A mondifier la marriz et por fere concevoir. Prenezbitoine[…]. Anon. [Matthaeus Platearius], Livre des simples medecines, 2nde moitié du XIIIe s., p. 30. Autre encores : MaschiezVuitoignea geun si vos amendera mout la veue. Anon. [Pseudo-Hippocrate], Lettre d'Hippocrate 1, ms. 693, 1240-1250, fol. 78v. Et por le chief : prenez labitoineet la charemaiche et oint et triblez ensamble et faites plastre et encoronez le chief. Anon. [Pseudo-Hippocrate], Lettre d'Hippocrate 1, ms. 693, 1240-1250, fol. 85v. Pur plaie de la teste:Lebettoineseit tribleeOd viel oint e seit poseeSur la plaie de la teste;Ço le garra bien e en haste. Anon., Novelle Cirurgerie, ca 1250, fol. 70vb. Se li coillon sont emflé, rouge et escorchié pren chanillee que tu trouveras souz la mole au fevre et verniz, mirre, colofoine,betoine, resine, terebentine. Et mesles avec eue chaude et met sus les coillons quant il seront primes chaudee. Anon. [Roger de Salerne], Chirurgie 1, Sloane 1977, XIIIe s., fol. 38rb. A la cervelle fait bien : [...],betoingne, majorane, fuilhe de lorier […]. Jofroy de Waterford, Secret des Secrets, Diet., ca 1300, l. 522. Emplastre souverainement bon pour toutes bleceures de testes Prenés pimpernelle,betoigne, varvaine, de chascune une poignie et soient bien conquassees et cuites en vin pur […]. Jean Pitard, Réceptaire, ca 1300, fol. 7ra. R. agremoine, calament, seneçon, rue,betoine, millegrune, ambrose yvelment, cuis les en vin et de ceste potion done au malade cascun jour a jeun et dedens .IX. jors il rungera le malvaise char et le fi en la plaie. Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 12r. Note .1. esperiment esprové a Monpellier contre noli me tangere : purge le premiers o competent medecine ; aprés re la crouste a tes ongles u au rasoir jusqu'à la char rouge ; aprés i met .1. emplastre corrosif par une nuit u par .1. jour qui est fais de cauc vive et d’orpiument et de sal nitre. Aprés leve bien la plaie de vin u d’ourine d’enfant que aucune cunciure n’i demeure. Aprés cuis ces .VI. herbes : la grant consaude et la petite, aigremoine, vervene,vetoine, ache ; trivle les et fai emplastre et met sus cascun jour jusqu'a tant que il sera garis. Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 31v. A ceus que esco[p]ent sanc : triblez labetoignesi pernez le jus tant que vous aiez treis mesures puis si pernez autretant de vin meslez ensemble e metez boillir e bevez le chaud par treis jors hastivement vous garit. Anon. [Pseudo-Hippocrate], Le livre Ypocras, 1ère moitié du XIVe s., fol. 177r. Cette herbe*, en tant qu'elle possède de nombreuses vertus médicinales, et notamment favorise la conception, améliore la vue, soigne les douleurs et les blessures à la tête, favorise la guérison des plaies, traite les écrouelles ou la goutte froide.