verbe intrans.
date DESCENDRE
FEW III 51a descendere Couchez le malade en tele manere que la porreture descende par defors. Anon. [Roger de Salerne], Chirurgie 2, ca 1250, fol. 28vb. Apres l'en doit metre en la bouche de la briseure du test un drapel de lin, ou de soie qui miex vaut assez, si que li chiés du drapel soit de toutes pars pardesoz les eurs du test, que la porreture de la plaie ne descende sus la dure mere et face mal au cervel. Anon. [Roger de Salerne], Chirurgie 1, ca 1250, fol. 11rb. La semence pernez de rose Ke jalne apert quant est close. En un of mol le mettras E a humer al malade doras. Si il descend al cors aval, Bien put garir de sun mal ; Si il le gette hors arere, Fort est a garir, par sent Pere. Anon., Novelle Cirurgerie, ca 1250, fol. 24. L’autre [riule] si est que on ne doit mie traire le dent, se il ne loche, car on doit douter que trop d’umeurs ne descendent au membre esperital u que la sustanche dou chiervel ne soit blechie. Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 3v. [...] et pour çou k’esplaing ne puet retenir toutes les humeurs melancolieuses, eles descendent ou bas environ les cuisses et font vessies qui sunt apielees mort mal [...]. Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 60v-61r. Et ce connisteras par l’appetit et le desir que tu as a mangier et par sutile et tenve salive qui descent du palais a la gorge. Jofroy de Waterford, Secret des Secrets, Diet., ca 1300, l. 288-289. Car se fera la viande ensement descendre, par petit et par petit, ver le fons de l’estomak. Jofroy de Waterford, Secret des Secrets, Diet., ca 1300, l. 328-29. A le foie funt grevance : duraus […] ens es menbres esperritaus, si cum aposteme, plaie cuiture anchienne, descendement de rume qui descent […]. Jofroy de Waterford, Secret des Secrets, Diet., ca 1300, l. 714-715. Les feves debrisiés et machiés et as temples enplastrees destraingnent et retinent les humours, k’il ne descendent az oilz. Jofroy de Waterford, Secret des Secrets, Diet., ca 1300, l. 2119-2120. Toutes douleurs qui descendent du doz aux coutes sont garies par saignee. Martin de Saint-Gilles, Amphorismes Ypocras, 1362-1363, p. 92. Egestions spumeuzes en dyarrie, c'est signe que le fleume descent de la teste. Martin de Saint-Gilles, Amphorismes Ypocras, 1362-1363, p. 99. Tiercement il convient que la naturele poissance desus dite soit ramenee a fait, telement que la chose soit parfaite et tele que la personne dont la semence descend. Evrart de Conty [Aristote], Problemes, ca 1380, IV, 13, fol. 110v. Aprés ce desclaire Aristotes que les maladies desus dites et autres s'ensievent de tel combination de tans, et woelt ainsy dire que les superfluités ainsy multepliies en l'yver et u prin tans desus dis, s'elles ne suffoquent et destruient le pacient, soubdainement en descendant au poumon et au coer, poeent faire moult de maladies. Evrart de Conty [Aristote], Problemes, ca 1380, I, 13, fol. 27r. [...] aulcuneffois descent le gilbus que les intestins sont couvers du gilbus et de cifach et mirach, aulcuneffois iceulx pannicles sont relachés, adonc c'est hernie des inguines ; aulcuneffois ilz sont rompus, adonc les intestins chieent en l'osee, adonc c'est hernie vraye ; aulcuneffois la dydime se relache et mollifie et chiet bas. Anon. [Bernard de Gordon], Pratique Fleur de lys, ca 1470, VII, 7. Aussi appert que se le pertuis vers l'eigne est eslargi fors nature, les corps superiores comme zirbus ou les intestins peuent yssir et descendre ou dindime et en la bourse des genetifz et font rupture ou crepature et ce est aultre matiere, il peut faire herniam. Nicolas Panis [Guy de Chauliac], Chirurgie, ca 1450, tr. I, doct. 2, chap. 7. Rupture. [...] est inflaction herniallis en laquelle l'intestin aut zirbus est dislongué et yst ou dedens a la cher du mirac proprement au dindisme et oceo, c'est en la bourche des coullions et descent le plus souvent en elle l'intestin dit monaculus. Nicolas Panis [Guy de Chauliac], Chirurgie, ca 1450, tr. VI, doct. 2, chap. 7. Et appellons icelle catharacte ainsi comme celle qui est engendree par le moyen de aucune corrupcion descendant du cerveil qui est dicte goute aigouse, qui descent tant aigueusement et subtillement ou subitement qu'elle corrompt et disollve de leurs lieux toutes les humeurs des yeulx en telle maniere que des icelle heure ensuivant, le nerfs optiques se oppillent ainsi comme dit est dessus. ANON. [Bienvenu Raffe], Compendil pour la douleur et maladie des yeux, ms. BNF fr. 1327, XVe s., fol. 47r. L'utilité pour quoi les dites vaines descendent est que le sanc d'elles soit asutillié par leur descendement. Anon. [Henri de Mondeville], Chirurgie, 1314, chap. 182, p.53-54.

Se diriger vers une partie plus basse du corps, aller vers le bas, en parlant d’humeurs, de douleurs, d’aliments...

Les mouvemens sont contraires qui sont a termes contraires a distance, sicomme sont monter et descendre. Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, I, 8, p. 90.

Faire un mouvement vers le bas, pour un corps naturel.

Tous triangles sont constituez par troys lignes droictes dont l'une est prise pour la base et les deux aultres pour les deux ypothenusses ; et la ligne descendant perpendiculierement de l'angle des ypothenusses sus la base est dicte cathetuse. Nicolas Chuquet, Géométrie, 1484, 110.

Faire un mouvement vers le bas, en parlant des lignes en géométrie.