nomen
date DAUCUS
DAUC

Le nom daucus est un terme générique qui correspond pour nous modernes au panais, à la carotte et même à l'Athamante de Crète, nommés respectivement dans la taxinomie moderne: Pastinaca sativa L., Daucus carota L. et Athamanta cretensis L. (les trois plantes appartenant à la famille des Apiaceae). La description du Grant herbier, avec la mention du petit point rouge au milieu de la fleur, fait particulièrement penser à la carotte (Daucus carota L.). [F. Vigneron]

Daucus ; c’est une herbe assés commune, et pourte une fleur large comme la fleur du seu, et a ou milieu de la fleur ung petit point rouge. Elle croist communement en lieux secs, contre fossés ; et en est de .ii. manieres : l’une est appellee daucus creticus pour ce qu’il croist en Crete, l’autre est appellee daucus asininus pour ce que les asnes le mangeuent volentiers. Anon., Grant herbier (Secrets de Salerne), XVe s., p. 61.

Herbe aux feuilles poilues, dont la fleur est large comme celle du sureau, qui pousse dans les lieux secs et dont il existe deux manières*, le daucus creticus et le daucus asininus.

Daucus asininus

La locution daucus asininus est un terme générique qui correspond pour nous modernes au panais et à la carotte, nommés respectivement dans la taxinomie moderne: Pastinaca sativa L. et Daucus carota L. (les deux plantes appartenant à la famille des Apiaceae). Dans la citation du Livre des simples medecines, les deux occurrences de Grece sont des corrections effectuées par l'éditeur P. Dorveaux, alors que son manuscrit de base donnait Crete; on peut se demander si P. Dorveaux a eu raison de corriger, Crete étant parfaitement correct et attesté par ailleurs. Alors que le Grant herbier décrit les deux espèces de daucus comme tout à fait courantes, on voit que le Livre des simples medecines introduit une distinction en considérant uniquement le daucus asininus comme largement répandu, à la différence du daucus creticus. Quant au traité d'agriculture de Pietro de' Crescenzi, il se sert des deux locutions latines pour indiquer que les panais et carottes peuvent être sauvages ou cultivés. [F. Vigneron]

PASTINAQUE Daucus ; c’est une herbe assés commune, et pourte une fleur large comme la fleur du seu, et a ou milieu de la fleur ung petit point rouge. Elle croist communement en lieux secs, contre fossés ; et en est de .ii. manieres : l’une est appellee daucus creticus pour ce qu’il croist en Crete, l’autre est appellee daucus asininus pour ce que les asnes le mangeuent volentiers. Anon., Grant herbier (Secrets de Salerne), XVe s., p. 61. Dauc est chauz et sec el tierz degré. .ij. maneires en sont : li uns croit en Grece […] et por ce le claime l’en daucus creticus ; l’autre, que nos avons, a non daucus asini[n]us por ce qu’il est viandes aux arnes [sic]. Aucune foiee me[t] l’en l’un por l’autre, por ce que nos avons petit dou da[u]c de Grece. Anon. [Matthaeus Platearius], Livre des simples medecines, 2nde moitié du XIIIe s., p. 74, § 415. La sauvage pastinaque est appellee daucus asininus et la franche daucus creticus. Anon. [Pietro de' Crescenzi], Livre des prouffitz champestres et ruraulx, Vérard, 1373, livre VI, chap. 97, fol. 134r.

Cette herbe dans sa manière* que les ânes mangent volontiers (panais, carotte).

Daucus creticus

On peut proposer d'identifier le daucus creticus à l'Athamante de Crète nommée Athamanta cretensis L. dans la taxinomie moderner (famille des Apiaceae). Dans la citation du Livre des simples medecines, les deux occurrences de Grece sont des corrections effectuées par l'éditeur P. Dorveaux, alors que son manuscrit de base donnait Crete; on peut se demander si P. Dorveaux a eu raison de corriger, Crete étant parfaitement correct et attesté par ailleurs. Alors que le Grant herbier décrit les deux espèces de daucus comme tout à fait courantes, on voit que le Livre des simples medecines introduit une distinction en considérant uniquement le daucus asininus comme largement répandu, à la différence du daucus creticus. Quant au traité d'agriculture de Pietro de' Crescenzi, il se sert des deux locutions latines pour indiquer que les panais et carottes peuvent être sauvages ou cultivés, ce qui introduit une confusion et empêche bien sûr de considérer que le daucus creticus désigne l'Athamante de Crète: cet emploi de la locution latine sert ici à donner un nom aux carottes et panais cultivés. [F. Vigneron]

Daucus ; c’est une herbe assés commune, et pourte une fleur large comme la fleur du seu, et a ou milieu de la fleur ung petit point rouge. Elle croist communement en lieux secs, contre fossés ; et en est de .ii. manieres : l’une est appellee daucus creticus pour ce qu’il croist en Crete, l’autre est appellee daucus asininus pour ce que les asnes le mangeuent volentiers. Anon., Grant herbier (Secrets de Salerne), XVe s., p. 61. Dauc est chauz et sec el tierz degré. .ij. maneires en sont : li uns croit en Grece […] et por ce le claime l’en daucus creticus ; l’autre, que nos avons, a non daucus asini[n]us por ce qu’il est viandes aux arnes [sic]. Aucune foiee me[t] l’en l’un por l’autre, por ce que nos avons petit dou da[u]c de Grece. Anon. [Matthaeus Platearius], Livre des simples medecines, 2nde moitié du XIIIe s., p. 74, § 415. La sauvage pastinaque est appellee daucus asininus et la franche daucus creticus. Anon. [Pietro de' Crescenzi], Livre des prouffitz champestres et ruraulx, Vérard, 1373, livre VI, chap. 97, fol. 134r.

Cette herbe dans sa manière* qui ressemble au fenouil et qui pousse en Crète.

Et fera premierement ceste decoction où ces coses seront cuites si com polipode, racine de fenoul et de persin, aloisne, anisi, caroi, dauci, et quant li decoctions sera faite et coulee, si destemperra on l’ewe dedens demie once de benoite ou .V. drames de laituaires, et s’il avoit fievres de fleume, si convient ke il prenge en le decoction mirabolans kebles .V. drames […]. Aldebrandin de Sienne, Régime du corps, 1256, p. 52.

Cette plante, en tant qu’elle entre dans des préparations médicinales, notamment pour lutter contre la pierre* et pour purger le phlegme.