verbe trans.
date D√ČLAISSER
FEW V, 222b laxare DELAISSIER La .2. riulle est que se les .8. riulles generaulz desus dites, requises a la cure des plaies sont bien mises a execution par cil qui est mire du patient, sans riens delaissier de ce qui apartient a ces .8. riulles, nus des accidens dessus dis ne porra entrer ne estre en la plaie nouvelle, concriee en tant comme ele est plaie. Anon. [Henri de Mondeville], Chirurgie, 1314, chap. 792, vol. 1, p. 195-196. La .3. cause, car pluseurs s'entremetent de la curative, qui ne sevent rien de la palliative ; dom il avient que il curent la maladie, ou il tuent leur pacient, ou il delaissent la maladie sans estre curee. Anon. [Henri de Mondeville], Chirurgie, 1314, chap. 1693, vol. 2, p. 95. Les autres sont des queles les leivres ne sont pas assemblees au commandement ne retenues, et ne pour quant elles peussent bien estre liees et retenues, mes les leivres d'iceles sont delaissies esloingniees et devisiees, et pour ce croist entre iceles char seurmontante, a la fie non issante, a la fie issante, superflue ou mauvese ; et toutevoies cele plaie estoit sans deperdition de substance. Anon. [Henri de Mondeville], Chirurgie, 1314, chap. 828, vol. 1, p. 202-203.

Abandonner, négliger, en parlant du traitement d'une maladie ou d'une partie du corps, ou de règles à appliquer en médecine.