ANGUILLE

ANGUILLE Sciences de la nature - Zoologie

nom fém.

Etym FEW XXIV 567a : anguilla

Poisson qui a la forme du serpent et vit dans la boue.

Notes

  • var ANGUILES

    var ANGUILHES

  • Note encyclopédique La tradition zoologique présente l'anguille comme un poisson qui naît par génération spontanée de la boue et peut vivre plusieurs jours hors de l'eau. C'est une nourriture difficile à digérer dont les régimes de santé invitent à amender les propriétés au moyen d'une cuisson et de sauces appropriées. [Cécile Rochelois]

Citations

  • Et plus fait a prisier le Deneuwe, car tres lonc cors a parmi Alemaingne et Hongherie et cort de galerne ver solerne si at bon fons net sens ordure et sens bowe. Et por ce les poisons qui aimment tay et bouwe et eiwe espesse et tenant ne puelent vivre en la Deneuwe, si cum suntanguilheset autrestez poisons.
    Jofroy de Waterford, Secret des Secrets, Diet., ca 1300, l. 788.

ANGUILLE Agriculture - Agronomie

nom fém.

Etym FEW XXIV 567a : anguilla

Ce poisson en tant qu'il est élevé par l'homme pour être mangé et pour conserver l'eau en mouvement dans les citernes.

Citations

  • Et illecq [dans les citernes pemettant de récupérer l'eau de pluie] l’en mettra convenablement et prouffitablement desanguilleset poissons de rivieres pour y paistre et estre nourris, afin que par leur mouvement l’eaue qui est coye prengne aulcunement plus grant legiereté et ensuive aulcunement la nature de l’eaue courant.
    Anon. [Pietro de' Crescenzi], Livre des prouffitz champestres et ruraulx, 10227, 1373, I, chap. 10, fol. 22r.

ANGUILLE Médecine - Médecine

nom fém.

Etym FEW XXIV 567a : anguilla

Ce poisson en tant que sa graisse est utilisée dans un remède contre la douleur des oreilles.

Citations

  • [Et por la dolor des oreilles] Prenez sayn d’anguilefresche et metez en .I. oignon et puis le cuisiez ou feu en estoupes moillies puis le degoutez es oreilles.
    Anon. [Pseudo-Hippocrate], Le livre Ypocras, 1ère moitié du XIVe s., fol. 88r.
  • Item le saim de l'anguillemellé o jus d'oignon et de jombarde mis tiede en l'oreille oste sourdece.
    Jean Pitard, Réceptaire, ca 1300, fol. 19ra.