CONVERTIR

CONVERTIR Médecine - Médecine

verbe trans.

Etym FEW II-2 1133b : convertere

Changer, transformer, notamment une humeur*.

Citations

  • Carbuncle qui est apostume de sanc et de cole arse est denommés de calour, car il rougist et blancist et deut et li lius est mult enflés pour le sanc qui s’espant en le. Cist apostumes estconvertisen antrax mult sovent quant la matere n’est reprente au commencement de medecine, si com il convient. Quant il apert en commencement rouges et aprés vers, il devient noirs et au darreain li lius est rungiés et blechiés et adonc est antrax, char une fosse est faite par corrossion
    Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 27r.
  • Pour ce faut il purgier hastivement, affin que leur nourrissement puisse estreconvertien bonnes humeurs.
    Martin de Saint-Gilles, Amphorismes Ypocras, 1362-1363, p. 53.
  • ...ou pour apostume ou pour foiblesse de vertu conversive de sang tellement que le chile n'est pasconverty.
    Anon. [Bernard de Gordon], Pratique Fleur de lys, ca 1470, VI, 4.
  • ...de matiere fleumatique et melencoliqueconvertieen duresse.
    Nicole Prevost [Guillaume de Salicet], Cirurgie, 4e quart du XVe s., I, 26.

CONVERTIR Médecine - Médecine

verbe trans.

Etym FEW II-2 1133b : convertere

Evoluer en gonflant dans une direction, en parlant d'une enflure.

Citations

  • Quant herisipille seconvertitdehors dedens, c'est malvaiz signe ; maiz quant elle seconvertitde dedens au dehors, c'est bon signe.
    Martin de Saint-Gilles, Amphorismes Ypocras, 1362-1363, p. 92.

CONVERTIR Médecine - Médecine

verbe trans.

Etym FEW II-2 1133b : convertere

Transformer et assimiler une substance, en parlant d'un organe* ou d'une partie du corps.

Citations

  • Quant aucun fuit squinance pour ce que la matiere estconvertieau poulmon, [il] meurt ou septieme jour.
    Martin de Saint-Gilles, Amphorismes Ypocras, 1362-1363, p. 81.
  • Et doit l'en conforter les membres de la tierce digestion et tellement les disposer et preparer qu'ilz puissent legierement atraire, digerer etconvertirle nourissement.
    Anon. [Guido Parato], Regime de santé, 1459, fol. 8r.

CONVERTIR (Emploi pronominal) Médecine - Médecine

verbe trans.

Etym FEW II-2 1133b : convertere

Se transformer en, à propos d'une substance ou d'un état maladif.

Citations

  • et ne les [nois sekes] doit user, fors cil qui ont le forcele caude, et jasoit ce cose qu’elesse convertentlegierement en caudes humeurs, ensi le dist Avicennes, mais Ysaac dist qu’eles valent miex à user à chaus qui ont l’estomac tempré, entre caut et moiste.
    Aldebrandin de Sienne, Régime du corps, 1256, 153.
  • Quelzconques pleuretiques, s'ilz ne sont purgiez en quatorze jours, la pleuresie seconvertiten empisme.
    Martin de Saint-Gilles, Amphorismes Ypocras, 1362-1363, p. 81.
  • Secondement pour les menstrus qui y deffaillent qui seconvertissenten poilz et en cornes et en ungles et aussi pour ce que l'appetit est pour l'espece continue et non pas pour delectacion, mais le contraire est es femmes, car elles desirent pour delectacion et non pas pour espece.
    Anon. [Bernard de Gordon], Pratique Fleur de lys, ca 1470, VII, 2.

CONVERTIR Sciences de la nature - Botanique

verbe trans.

Etym FEW II-2 1133b : convertere

Transformer et assimiler la nourriture pour sa croissance, en parlant d'une plante.

Citations

  • Il [les plantes] traient leur norriture pure et convenable pour eulx, et elle seconvertiten la substance de la plante [...].
    Anon. [Pietro de' Crescenzi], Livre des prouffitz champestres et ruraulx, 10227, 1373, II, chap. 3, fol. 26r.

CONVERTIR Sciences de la nature - Botanique

verbe trans.

Etym FEW II-2 1133b : convertere

Se transformer, en parlant d'une plante, en une autre, sous l'influence de la nature de la terre ou des conditions météorologiques.

Citations

  • L’avoinne sauvage naist avecques le froment, quant le grain du froment par trop grant desordonnance de temps ou de la terre seconvertiten avoinne.
    Anon. [Pietro de' Crescenzi], Livre des prouffitz champestres et ruraulx, 10227, 1373, III, chap. 3, fol. 56r.

CONVERTIR Sciences de la nature - Physique

verbe trans.

Etym FEW II-2 1133b : convertere

Transformer la forme d'une matière en une autre par le changement d'une qualité, en parlant de corps naturels.

Citations

  • Le froit de la buee acreu fet tantostconvertirla buee par grans goutez et grossez en eve.
    Mahieu le Vilain [Aristote], Meteores, ca 1285, I, chap. 8.
  • Les vapeurs ne seconvertissentpaz en forme d’eve tant comme il sont chaudes et soutillez par calor, mes quant il perdent sa calor, adont s’engroissent et deviennent eve.
    Mahieu le Vilain [Aristote], Meteores, ca 1285, I, chap. 3.
  • ...quant la chaleur monte de bas en hault, elleconvertistsi la terre en eaue et l'eaue en air et l'air en feu par sa vertu.
    Jean Corbechon [Barthélemy l’Anglais], Proprietés de choses, 1372, IV, 1, fol. 29v.
  • Et autretant vaut tropikes cum conversis, por ce que quant li Solauz est es commencemenz de ces signes, il fait un changement de tens et se convertist la nature de l'un tens en l'autre.
    Anon., Introductoire d’astronomie, ca 1270, XXXVI, 2, p. 57.

CONVERTIR Arithmétique - Arithmétique

verbe trans.

Etym FEW II-2 1133b : convertere

Réduire des fractions et des racines.

Citations

  • Et pour trouver ces quatre nombres je considere les submultiplex des proporcions dessusdites cest assavoir double triple quadruple et quintuple dont leurs submultiplex sont 1/2.1/3.1/4.1/5. lesquelz jeconvertizselon les rigles devantdictes en .2/3.3/4.4/5.5/6. par mutacion des numerateurs et denominateurs.
    Nicolas Chuquet, Triparty en science des nombres, 1484, I, 648.

CONVERTIR Géométrie - Géométrie

verbe trans.

Etym FEW II-2 1133b : convertere

Transformer une figure géométrique en une autre.

Citations

  • Pour convertir une figure en aultre. / Qui veult reduire et sçavoir mectre toutes figures planes ou superficieles, tant triangulaires, quadrangulaires, que aultres, en figure circulaire ou reonde, en est une telle maniere: multiplie l'ayre que veulx arrondir en 3/11, car la racine seconde de la multiplicacion sera le dyametre de la figure arrondie.
    Nicolas Chuquet, Géométrie, 1484, p. 141.