CÉRUSE

CÉRUSE Sciences de la nature - Minéralogie

nom fém.

Etym FEW II 1 612b : cerussa

Substance blanche, formée par du plomb mis en vinaigre ou dans du jus de fruits, utilisée surtout en peinture, comme fard, et dans certaines préparations médicales.

Notes

  • var CERUZE

  • Note encyclopédique Son emploi est interdit depuis le début du XXe siècle, à cause de sa toxicité.

Citations

  • Ceruseest la flor dou plom. [...] Et si sachiez que cil qui funtcerusechieent souvent en granz maladies.
    Anon. [Matthaeus Platearius], Livre des simples medecines, 2nde moitié du XIIIe s., p. 42-43.
  • Ceruseest blanchet. Isi poez le faire : pernez plateins de plum tenves et pendez en un pot ultre eisil, issi que il ne atuchent a l’eisil, puis coverez bien le pot de arzil hu de past et laisez issi stere nof jurs et puis ostez le cuvercle et reez le blanc od un cutel, et ceo est blanchet.
    Anon., Ornement des Dames, ca 1285, XIIIe s., p. 56.
  • La maniere de confire est tele : mettés vostre oile et vostre suif de cerf sus lent feu tant que le suif soit bien fondu et puis si mettés les poudres, c'est a savoir la poudre decerusepremierement et mouvés bien tousjours tant qu'il se commence a espoissier et puis y mettés les gommes.
    Jean Pitard, Réceptaire, ca 1300, fol. 2vb.

CÉRUSE Médecine - Pharmacopée

nom fém.

Etym FEW II 1 612b : cerussa

Onguent blanc préparé avec de la céruse utilisé en médecine et en cosmétique.

Notes

  • Note encyclopédique L'usage de la céruse est interdit depuis le début du XXe siècle, à cause de sa toxicité.

Citations

  • Ore vus dirai un unguent que vaut a berbelettes et a lentilles et ad ale : pernezceruseet destemprez od eve rose, et batez le albun de ofs de geline et le cler medlez od laceruse, et pernez puis freis seim de por nuvel et fundez en une paele et puldré de os de secche, et medlez durement et il era [sic] blanc cum neif, et metez un poi de camfre. De cest uingment uinghent les dames de Pulie lur faces cum eles volent estre bien colurez. Cest unguet vaut plus que altre blanchet.
    Anon., Ornement des Dames, ca 1285, XIIIe s., p. 59-60.
  • Prenés .iv. onces d'oile rosat, cire blanche une once, camphre une drame,ceruseonce et demie et puis les aubuns de .ii. oex et faites oignement.
    Jean Pitard, Réceptaire, ca 1300, fol. 24rb.
  • Contre toutes anchiienes concussions. R. vert de grisse, litargire, encens, bateure d’arain, vitreol, toracum, calamite, de cascun .11. onces, terebentine, galban, aspalt, de cascun .VIII. onces, pois noire .1. lb., opopanac, confire, arain ars, cire, pois resine, de cascun .VI. onces,ceruse.1. once, vin aigre qui sousfist. Cist emplastres est tres vrais et tres esprouvés et consolidans.
    Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 16r.
  • Les oignemens soient premierement cestui : R.ceruse[et] thucie bien lavee qu'el ne morde ana ; huile rosaç ou semblable, ou il ait la .4. part de lui de jus de morelle ou de semblable, tant com il souffist ; et soit encorporé en .1. mortier de plon o pestel de plon, en broiant forment, si que il se disolve aucun poi de plon o ce.
    Anon. [Henri de Mondeville], Chirurgie, 1314, chap. 2075, p. 180.
  • Icy endroit povons notter que Galien repreuve toutes choses narcotiques mettre es yeux, comme opium,ceruze, amidum.
    Martin de Saint-Gilles, Comment. Aphorismes Ypocras, 1363, p. 183.