CUBÈBE

CUBÈBE Sciences de la nature - Botanique

nom fém.

Etym FEW XIX 97a : kubbāba

Baie noirâtre produite par un arbrisseau proche du poivrier, le cubèbe, arbre d'outre-mer et d'Inde.

Notes

  • Note encyclopédique Taxinomie moderne : fruit du Piper Cubeba L., famille des Piperaceae.

    Note encyclopédique Issu de l’arabe kubbāba, forme secondaire de l’arabe kabāba. Cette ascendance de la langue arabe est aussi à observer dans les formes suivantes : l'espagnol cubeba (XIII° siècle), l'italien cubèbe (XIV° siècle) et l'anglais cubeb (XIV° siècle). D’après Raja Tazi dans Arabismen im Deutschen: lexikalische Transferenzen vom Arabischen ins Deutsche, Studia Linguistica Romanica 47, Degruyter, Berlin, 1998, pp.98-99 (FPicard et ASanchez)

Citations

  • Cubebessunt chaudes et seiches.
    Anon. [Matthaeus Platearius], Livre des simples medecines, 2nde moitié du XIIIe s., p. 51.
  • Cubebessont caudes tempreement si com aucunes gens dient, mais, selonc Avicenne, eles sont caudes et sekes ou secont degré. Et saciés que c’est fruis d’un arbre qui croist en Ynde […]
    Aldebrandin de Sienne, Régime du corps, 1256, p. 187-188.
  • Cubebes, cubebe en latin, sont les fruiz ou grains d'une abre qui croist oultre mer et sont de chaulde et seche nature, semblables aux grains de jumievre et est chose aperitive et restraint le reume de la teste et oevre les opilations du foie.
    Olivier de la Haye, Poème sur la grande peste, 1426, p. 187.

CUBÈBE Médecine - Diététique

nom fém.

Etym FEW XIX 97a : kubbāba

Cette baie, en tant qu'elle est utilisée contre les faiblesses du coeur, les maux hépatiques ou la goutte* rose*.

Notes

  • var CUBECE

Citations

  • Coses caudes por user à chiaus ki ont le cuer froit si est : ecidoiare, musc, ambre, soie, safran, girofles, siloes, melise, cardamon,cubebes, fuelles de citre, fuelles [indes], enula […]
    Aldebrandin de Sienne, Régime du corps, 1256, p. 107.
  • Le foie confortent ces choses : [...] xilobalsamum, carvi,cubebes, zedoaire, alemandes, chastaingne en petit numbre […]
    Jofroy de Waterford, Secret des Secrets, Diet., ca 1300, l. 685.
  • Se les vessies sunt vies et la goute rose aussi, fai cest ongnement boin et precieus et merveilleus contre goute rose. R. Sal gemme onces .11., sal ars onces .111., nitri once .1. demie, ceruse onces .11., amidun onces .111., safren once .1., de la semence de cresson once .1., de la semence d’ortie once .1., olibani once .1., mierre once .1. et demie ou .11., gariofile onces .11. ou plus ou verni sec onces .11. ou .111., decubecesonces .11., camphore onces .11. et de souffre vif autant que de toutes les autres ou tant que toute la pourre soit muee en la couleur de souffre, confis toutes ces coses en siu de mouton de saison fondu et teve, pourre sal gemme par li et aprés ce pourre sal armonible et aprés ce pourre la semence de cresson, d’orties, de safrenc ensamble mais seche .1. poi ces .111. sus une pieche d’arain, se tu l’as.
    Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 48v-49r.