CUBE

CUBE Géométrie - Géométrie

adj.

Etym FEW II-2 1452a : cubus

Figure constituée de six faces carrées et égales, qui ressemble à un dé.

Notes

  • syn EXACEDRON

  • syn CUBUS

Citations

  • Seulement sont .II. corps reguliers dont chascun rëmplist lieu ou espace corporele, et ne peuent estre pluseurs: un est pyramide ou tetracedron, l'autre estcubeou exacedron.
    Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, IV, 12, p. 730.
  • Et decubequi est .I. corps figuré comme un dé, verité est que .VIII. telz se peuent joindre ensemble sanz viedenge et ce appert legierement et le peut l'en veoir sensiblement.
    Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, III, 12, p. 646.
  • De celles [quantitez] qui se mesurent par troys dimensions, c'est assavoir qui ont longueur, largeur et profundeur, ou haulteur, ilz en sont de infinies manieres : aulcunes sont speriques, aulcunes pyramidales, aulcunescubes, et ainsi des aultres.
    Nicolas Chuquet, Triparty en science des nombres, 1484, 102.
  • Il est ung corps cube duquel ses troys dimensions, c'est assavoir le long, le large et l'espes, ou le profund, chascune d'icelles est 8 [...]
    Nicolas Chuquet, Géométrie, 1484, p. 369.

CUBE Arithmétique - Arithmétique

adj.

Etym FEW II-2 1452a : cubus

Résultat d'un nombre multiplié deux fois par lui-même.

Citations

  • Saches que tout nombre qui se multiplie par luy mesmes deux foys estcubbe.  Si comme 4 foys 4 ce sont 16 et 4 foys 16 sont 64 et 4 est la racinecubbede 64.
    Anon., ms. BnF fr. 1339, 1460., fol. 29r.
  • Et se appellent nombrescubeset sont ceulx qui viennent par la multiplication de troys nombres egalz. Ou par la multplication de quelque nombre en soy mesmes et une foiz en son quarré.
    Mathieu Préhoude, ms. Bibliothèque Malestiana S-XXVI-6, 1476, fol. 126r.

CUBE Arithmétique - Arithmétique

adj.

Etym FEW II-2 1452a : cubus

Nombre dont on peut disposer les unités en forme de cube.

Citations

  • Autres sont quarrez du tout et sont autant ongz que large et que parfontz et se appellent corps,cubescomme cellys cy
    Mathieu Préhoude, ms. Bibliothèque Malestiana S-XXVI-6, 1476, fol. 124v.