CHAËL

CHAËL Sciences de la nature - Zoologie

nom masc.

Etym FEW II 1 496b : catellus

Petit du chien, chiot.

Notes

Citations

  • Et alsi li poissans Pere resuscita de mort al tierc jor son saint Fils, Nostre Segnor Jhesu Crist, dont Jacob dist : 'Il dormi ensement comme li lions et comme lichaelsde lion.'
    Pierre Beauvais, Bestiaire, 3e quart du XIIIe s., av. 1268, 65, p. 227.
  • Lescheaulssont les filz des chiens et des chiennes et ont les dens petites et serrees aussi comme les dens d’une sye.
    Jean Corbechon [Barthélemy l’Anglais], Proprietés de choses, 1372, XVIII, chap. 26, fol. 302v.

CHAËL Médecine - Pharmacopée

nom masc.

Etym FEW II 1 496b : catellus

Petit du chien dont la chair et les organes sont utilisés dans diverses préparations médicales ou en application pour soigner les plaies.

Notes

Citations

  • Et se on lie le petitchaiela ventre qui plaiés soit, molt i valt et molt le sane dedens.
    Pierre Beauvais, Bestiaire, 3e quart du XIIIe s., av. 1268, 65, p. 227.
  • Item prenés la teste d'unchaëld'un mois ou de plus et ardés en .i. pot de terre et en faites poudre, ce vaut pour fistule, pour chancre et pour roigne.
    Jean Pitard, Réceptaire, ca 1300, fol. 21rb.
  • Lescheaulsanciennement souloient estre en grant honeur si come dit Solinus. Et de ce dit Plinius que les anciens offroient a Dieu les petis chiens de let au sacrifice pour leur purté et les mangoient par grans delices et disoient qu’il n’est riens plus proffitable contre poisons que le sanc descheaulsquant ilz alaitent. Et de ce dient les aucteurs de medicine que le sanc en est bon contre le mors des bestes envenimées car il trait le venin et oste la doleur.
    Jean Corbechon [Barthélemy l’Anglais], Proprietés de choses, 1372, XVIII, chap. 26, fol. 302vb-302ra.

CHAËL Médecine - Pharmacopée

nom masc.

Etym FEW II 1 496b : catellus

Petit d'un animal dont la chair et la graisse sont utilisées dans diverses préparations médicales.

Notes

Citations

  • Autre. R. lecaeldu goupil ou du chien et le cuis tant que li chars soit toute degastée et pren le craisse par desus et se li chars en la premiere coction n’est bien degastée, cuis le en la seconde u en la tierce et pren adonc la craisse et en use contre toute doleur de froide cause et c’est sauvraine remede contre çou
    Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 14v-15r.