DENSE

var DEMPSE

DENSE Sciences de la nature - Météorologie

adj.

Etym FEW III, 43a densus

Qui a une matière épaisse et compacte, généralement humide.

Notes

  • syn EPAIS

  • Note encyclopédique

    L’adjectif dense appliqué à la matière ne correspond pas à la notion de densité moderne. Il signifie qu’il s’agit d’un degré élevé d’épaisseur de la matière, voire de pesanteur et en ce qui concerne l’eau de la mer, qu’elle est particulièrement salée. [J. Ducos]

Citations

  • Que l'yaue de la mer soit plus grosse et plus dempse que ne soit l'yaue doulce, Aristote le dit expressement en Metheores.
    Evrart de Conty [Aristote], Problemes, ca 1285, ms. BNF fr. 24282, ca. 1380, XXIII, 3, fol. 91v.

DENSE Médecine - Pharmacopée

adj.

Etym FEW III, 43a densus

Consistant, compact, en parlant d'un remède.

 

Citations

  • Pour quoy est ce que les farmacies, c'est a dire les medecines laxatives, purgent le cors, et aucunes autres, qui sont plus denses et plus dures et plus stiptiques et generalment ont plus de qualités medicinauls, ne le purgent point ?
    Evrart de Conty [Aristote], Problemes, ca 1380, I, 42, fol. 41r.

DENSE Astronomie - Astronomie

adj.

Etym FEW III, 43a densus

Compact, en parlant de la matière d'un corps céleste.

Notes

  • syn EPAIS

  • Note encyclopédique

    La notion de corps céleste n'est pas identique au corps mixte, formé à partir des quatre éléments. Nicole Oresme considère par conséquent que l'emploi de l'adjectif dense et du nom densité pour les corps célestes que sont les étoiles ne correspond pas au sens de la physique, mais est un usage analogique, sans que l'on puisse préciser le sens [J.Ducos].

Citations

  • Les estoiles sont la plus dempse ou la plus espesse partie de leur ciel et non pas de dempsité ou espesseur qui soit de telle nature ou de telle manere comme est l'espesseur des corps de cibas , laquelle est quant ou la ou plus de matiere est en moins de quantité mais est d'autre guise qui ne peut pas bonnement estre exprimee.
    Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, II, 15, p. 434.