DENSITÉ

var DEMPSITÉ

DENSITÉ Médecine - Médecine

nom fém.

Etym FEW III 43a densus

État de ce qui est dense, compact en parlant notamment des *membres.

Citations

  • ...et cestui ne met pas ces causes propres, maiz ne met que la rareté et tenveur du corps, et la dempsité ou espoisseur sont cause de sterilité es hommes.
    Martin de Saint-Gilles, Comment. Aphorismes Ypocras, 1363, 143.
  • A ce respont Aristotes en assignant .2. raisons assés briefment. Premierement, il dit en general ainsi que c'est pource que les cycatrices empeeschent le poil a revenir pour lor duresce et pour lor dempsité, secondement pour ce qu'elles corrumpent le nourrissement.
    Evrart de Conty [Aristote], Problemes, ca 1380, X, 29, fol. 180r.
  • ...elles se eschaufent plus et mieulx aussi retiennent leur chaleur par nature pour leur dempsité.
    Anon. [Bernard de Gordon], Pratique Fleur de lys, ca 1470, IV, 9.
  • ...et adonc ilz [repercutifz] ne peuvent repercuter, car les veines qui vont de travers l'empeschent et la dempsité des costes.
    Anon. [Bernard de Gordon], Pratique Fleur de lys, ca 1470, IV, 9.

DENSITÉ Sciences de la nature - Physique

nom fém.

Etym FEW III 43a densus

État épais et pesant de la matière.

Citations

  • ...et cestui ne met pas ces causes propres, maiz ne met que la rareté et tenveur du corps, et la dempsité ou espoisseur sont cause de sterilité es hommes.
    Martin de Saint-Gilles, Comment. Aphorismes Ypocras, 1363, 143.
  • ...elles se eschaufent plus et mieulx aussi retiennent leur chaleur par nature pour leur dempsité.
    Evrart de Conty [Aristote], Problemes, ca 1285, ms. BNF fr. 24282, ca. 1380, XXIII, 7, fol. 108v.

DENSITÉ Astronomie - Astronomie

nom fém.

Etym FEW III 43a densus

Etat corporel caractéristique des étoiles.

Citations

  • Les estoiles sont la plus dempse ou la plus espesse partie de leur ciel et non pas de dempsité ou espesseur qui soit de telle nature ou de telle manere comme est l'espesseur des corps de cibas , laquelle est quant ou la ou plus de matiere est en moins de quantité mais est d'autre guise qui ne peut pas bonnement estre exprimee.
    NICOLE ORESME [ARISTOTE], Livre du ciel et du monde, 1377, II, 15, p. 434.