DRAGAGANT

DRAGAGANT Médecine - Pharmacopée

nom masc.

Etym FEW XIII-2, 158a tragacantha

Cette gomme en tant qu’elle est utilisée dans des préparations médicinales corrosives* contre les apostumes et les maladies qui touchent notamment la peau, comme le lupus.

Citations

  • [contre le lupus] R. ongnement fusc et blanc et a salse fleume aguise le o gumme arabic, dragragant, spodio et classe et la pierre lazule, ainsi .1. once d’ongnement soient .11. de l’aguissement devant dit et oing de cest ongnement et se ustions vient de ce, fai onction o ongnement fait d’aubun d’uef et d’ole violat et de rasure de lart et de lait de feme et com li leus sera mortefiés, une croustele se levera de la char, seigne et oing adonc les levres o rasure de lart environ et o craisse de geline […].
    Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 38r.
  • et [contre lentilles ou taches] leve la face o couleure de bren ou o eve de feves et pren pourre de ris et de dragagant, d’anis et fai piles o eve rose et quant il sera mestiers, si en destempre .1. o eve rose et en oing la face et la cuevre, fai çou au soir et au matin le leve et que tu dois faire tantost aprés ; pren dragagant, gome arabic, amidun, mastic, fai pourre et en fai piles o eve rose et en destempre .1. ou .11. o ta salive et en oing la face et la leve si com devant.
    Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 46v.

DRAGAGANT Sciences de la nature - Botanique

nom masc.

Etym FEW XIII-2, 158a tragacantha

Gomme de couleur blanche, rouge ou jaune, qui provient d'arbres de Méditerranée orientale.

Notes

  • Note encyclopédique

    La gomme adragante est une résine fournie par des arbustes de la catégorie des astragales, qui appartiennent à la famille des Légumineuses ou Fabacées. (SHP)

  • syn DRAGANT

    syn DRAGANTE

Citations

  • Dragaganzest froit el segont degré et moistes al premier. C'est la gome d'un arbre qui croist outra mer. Trois maneires en sont : blans et roges et citrins.
    Anon. [Matthaeus Platearius], Livre des simples medecines, 2nde moitié du XIIIe s., p. 72.