ALTEE

ALTEE Sciences de la nature - Botanique

nom fém.

Etym FEW XXIV 359b: althaea

Herbe* sauvage à racine blanche, à tige haute, avec de grandes feuilles et des fleurs de couleur blanche ou rosée, guimauve.

Notes

  • syn IBISCUS

    syn ALTEA

    syn GUIMAUVE

    syn BISMAUVE

    syn BISMALVA

    syn HAUTE MAUVE

    syn MOLOCHE

  • Note encyclopédique

    Taxinomie moderne traditionnelle: Althaea officinalis L. (famille: Malvaceae). Taxinomie moderne selon la classification phylogénétique: Althaea officinalis L. (famille: Malvoideae). Pour les auteurs médiévaux, l'altee est une mauve sauvage, par opposition à la mauve cultivée. [F. Vigneron]

Citations

  • [...] une herbe nommeealteeou ibiscus [...].
    Anon. [Pietro de' Crescenzi], Livre des prouffitz champestres et ruraulx, Bonhomme, 1373, IV, chap. 41, fol. 160, col. 2.
  • Altea. C'est haute maulve (altee aute) ; autrement est appellee eviscus… Les Donnens l’appellent moloche agrie… Elle croist en lieux moestes et en champs… La ou l’en trouve bismalva, c’est a entendre de la semence.
    Anon., Grant herbier (Secrets de Salerne), XVe s., p. 34, n° 19.

ALTEE Médecine - Pharmacopée

nom fém.

Etym FEW XXIV 359b: althaea

Cette herbe*, en tant qu’elle possède des vertus médicinales, et est en particulier maturative*.

Citations

  • Et s’il ne vient fuer si com nos avons, dit si pren muscillaige dealtee, et oile de sisament, et gomme fondue, et broie tout en .i. mortier; et metsus la nature de la femme dedens et defuer cest oignement, puis la fai seoir enaigue tede jusque desoz les costelz;
    Anon. [Albucasis], Cyrurgie, ca 1250, fol. 43vb.
  • […] toutes voies avant que tu faces ruptoire, oing par .1111. jours au plus o popelion et dealtee, melle ensamble et fai après emplastre de fuelles de caus o vies craisse de porc, trivle ensamble pour meurer [dures boces].
    Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 66v.
  • R. racine d’altee, liqurice novelle, aus, trivle les forment ensamble, aprés i met ferine d’orge, semence de lin, de fenugrec et encorpore bien toutes ces coses et fai ongnement premier de dyante et aveuc burre novel et met sus l’apostume dedens et dehors et ce vaut mult a dur apostume et en sec el quel nous devons faire remollitions qu’il ne s’endurisse plus et soit durs comme pierre.
    Jehan de Prouville [abbé Poutrel], Chirurgie, ca 1300, fol. 19r.
  • Autre : semence dealteeverte ou seche triblee o vin aigre et o huile soit appliquee.
    Anon. [Henri de Mondeville], Chirurgie, 1314, chap. 1790, p. 120.
  • Les medecines sus mises soient lexive tiede, en la quele la contusion est fomentee, et emplastre de racine dealteecuite et tribl(e)e, et emplastre d'oignons cuis, etc.
    Anon. [Henri de Mondeville], Chirurgie, 1314, chap. 1410, p. 30.