ANETH

ANETH Sciences de la nature - Botanique

nom masc.

Etym FEW XXIV 559a: anetum

Herbe* aromatique à fleurs jaunes verdâtres disposées en couronnettes* terminales, aneth.

Notes

  • var ANETE-2

    nomen ANETUM

    syn ANNOIL

  • Note encyclopédique Aneth, Anethum graveolens L., Apiacées (Ombellifères). En ce qui concerne la forme qui se termine en -e, il s'agit, selon toute vraisemblance, d'une graphie anglo-normande plutôt que d'une variante féminine. [Y. Schauwecker]

Citations

  • Anetest une herbe dont la semence est aussi appelleeanet. La semence de ceste herbe est bonne en medicine et puis la racine et au derrenier l’erbe.
    Jean Corbechon [Barthélemy l’Anglais], Proprietés de choses, 1372, XVII.9.

ANETH Agriculture - Agronomie

nom masc.

Etym FEW XXIV 559a: anetum

Cette herbe* en tant qu'elle est cultivée.

Notes

Citations

  • Anetdesire commune terre de jardins. Et le seme l’en en fevrier et en mars, en septembre et en octobre [...].
    Anon. [Pietro de' Crescenzi], Livre des prouffitz champestres et ruraulx, 10227, 1373, VI, chap. 6, fol. 154v.

ANETH Médecine - Pharmacopée

nom masc.

Etym FEW XXIV 559a: anetum

Cette herbe*, ayant des vertus médicales, notamment pour alléger le cerveau, guérir un apostume, ramollir les selles.

Notes

  • var AGNETE

    var ANETE-2

    nomen ANETUM

    syn ANNOIL

  • Note encyclopédique Aneth, Anethum graveolens L., Apiacées (Ombellifères).

Citations

  • Et cil qui ont grosses superfluitez se levent de vin viel, ou d'aigue de seuc, ou
    Anon. [Albucasis], Cyrurgie, ca 1250, fol. 63va.
  • A la cervelle fait bien : boen air et cler sens vent, sens fumee, sens nuee, aloé, time, aloigne, agarike coloquintida, sené, touz les mirabolans, [...] aueroigne, squinantum, amomum, melilotum,anete...
    Jofroy de Waterford, Secret des Secrets, Diet., ca 1300, l. 523., >.
  • Les poisons qui sunt quit en eiwe avoiques porions et avoiquesagneteet autretez erbes sunt plus defiables et le ventre lascent.
    Jofroy de Waterford, Secret des Secrets, Diet., ca 1300, l. 1498.
  • Les choses qui sont appliquies et mises sus, qui le curent sont : poudre de herbe Robert, poudre de fuilles de mirtilles, consoulde meneur toute seule broiee ou meslee o suif de chastris, et scabieuse ; en tel maniere cendre d'anet, et tresfle broié o miel, jus de chievrefuil, fuille(s) de tapsi barbati, fuille(s) de quintefuil la menour, qui semble estre tormentille, fors qu'ele n'a pas teil racine
    Anon. [Henri de Mondeville], Chirurgie, 1314, chap. 2068, p. 179.