ÉCAILLE

ÉCAILLE Sciences de la nature - Botanique

nom fém.

Etym FEW XVII, 88 a *skalja

Enveloppe plus ou moins dure d'un fruit, d’une graine ou d’un noyau.

Notes

Citations

  • Almendier est un arbre assez congneue ; et en sont deux manieres en fruit : l’un porte fruit doulz, et l’autre amer. Les douls sont bons en viande et les amers, pource qu’ilz sont plus chaus, valent en medicine. § Aussi sont aucuns qui ont dures escorces et les aultres deliee et soubtille. § Aucunes almendes sont longues et les aultres rondes, les unes grosses et les aultres menues ; et celles qui sont grosses et rondes sont les meilleurs, qui ont l’escaille plus deliee.
    Anon. [Pietro de' Crescenzi], Livre des prouffitz champestres et ruraulx, 10227, 1373, V, chap. 2, fol. 105v.

ÉCAILLE Médecine - Diététique

nom fém.

Etym FEW XVII, 88 a *skalja

Enveloppe dure qui recouvre certains crustacés aquatiques comestibles et dont la présence ou l’absence, l’épaisseur et la consistance ont un effet sur la santé.

Citations

  • …les uns poisons sunt encloz en escales, cum sunt creveces et crabes et hannons et moles et autretez poisons. Tous ceus, con dist Galiens, sunt solubles se il sunt en eiwe salee por l’aguisement du sel que plus a la maistrie en ceus que il n’a en ceus qui sunt hors d’escale. Plus vallent a la plainne lune que en nul autre tens ; a l’estomac funt nuisance et maiement az ners de l’estomac. […] Les autres sunt hors d'escales et ceus sunt en .ii. manieres : les uns ont une pias sens escales, cum sunt ballaines et porpois et enguilhes et lamproes et autretez poisons ; les autre sunt vestu d'escales et ceus sunt en .ii. manieres, car les uns ont mout d'escales grosses et dures, les autres ont molt d'escales molles et sutilles. Dont fait a savoir que les poisons escalés sunt plus sain et milhor que ceus qui sunt sens escale, car lur chalor naturel deboute la superfluite des humours a nourrir les escales qui sunt dehors […]. Et poisons qui ont les escales grosses et dures sunt milhor que ceus qui les ont moles et sutiles, car la grossor des escales amenuise le sorfait et la mavaistiet des humours.
    Jofroy de Waterford, Secret des Secrets, Diet., ca 1300, l. 1860-75.