ÉTOILE

var ESTOILE

var ESTOILLE

var ESTEILLE

ÉTOILE Astronomie - Astronomie

nom fém.

Etym FEW XII, 252 stella

Astre brillant de sa propre lumière, observable sous la forme d'un point scintillant, sans mouvement apparent, étoile.

Citations

  • Dunt vus cunterai orendreit / D'une pucele k'a la meisun esteit / Un prudumme, ke par estudie / Tant cunquist ke par clergie / Le curs del an tut cunuisseit, / Les festes a venir ausi tut dreit, / E les lius de planetes ensement, / E l'encheisun d'enbreggement / Del jur e nuit, e del firmament / Le curs, e des esteilles ensement, / E de choses a venir par jugement / ke par art d'esteilles saver apent.
    Pierre d’Abernum, Secret des Secrets, ca 1270, v. 1200-1211.
  • ...et les estoilles que nous veons ne sont eques estoilles fixes, ne mie por ce que elles ne soient meutes mais pour ce que icelles mutes ne muent mie lor figures...
    Anon. [Léopold d’Autriche], Compilation de le science des estoilles, ca 1300, 58.
  • [D]ex qui fist toutes creatures, / Qui ordena que lor natures / Fusent prises del firmament, /De lui et de son movement / Et des estoiles qu’il i mist, / Dont chascune par ordre gist, / Et des planetes qui enz corent, / Qui touz tems errent et laborent / Por sostenir toutes les choses / Qui el firmament sunt encloses […]
    Anon., "Poème introductif à l'horoscope de Baudoin de Courtenay et à l'Introductoire d’astronomie", ca 1260, ms. fr. 1353, fol. 3ra.

ÉTOILE (Estoile fixe) Astronomie - Astronomie

nom fém.

Etym FEW XII, 252 stella

Étoile située sur la huitième sphère céleste, dont l'éloignement donne l'impression qu'elle est fixe, et dont le mouvement, solidaire de celui de la huitième sphère, est diversement apprécié par les astronomes médiévaux.

Citations

  • ...et les estoilles que nous veons ne sont eques estoilles fixes, ne mie por ce que elles ne soient meutes mais pour ce que icelles mutes ne muent mie lor figures...
    Anon. [Léopold d’Autriche], Compilation de le science des estoilles, ca 1300, 58.
  • De ches estoilles fixes , les plus grandes et les plus grosses sont plus fortes des meneurs estoilles, et celles qui sont droit deseure les chiés sont plus fortes que celles qui declinent.
    Anon. [Léopold d’Autriche], Compilation de le science des estoilles, ca 1300, 65.
  • En oultre par dessus est le ciel estelé, le octave espere ou sont les estoiles fichiés , qui sont ainsi appellees non pas pour ce que les autres ne soient fichiés chascune en son espere, mes pour ce qui sont meues plus regulierement et toutez d'une guise, et ensuivent plus que les autres le premier mouvement.
    Nicole Oresme, Traité de l’espere, ca 1365, fol. 3v.
  • Il nous convient aussi considerer les natures et les vertus des estoilles fixes , lesquelles, pour ce que elles sont innombrables, furent des anciens ramenees a .xlviij. ymages ou constellacions.
    Evrart de Conty [Aristote], Problemes, ca 1380, p. 111.
  • Jehan Pappien fut en ce temps, lequel fist une autre verifficacion des mouvemens superiores et estoilles fixes en langage vulgal d'Espaigne et de Castille.
    Simon de Phares, Recueil des plus célèbres astrologues, 1494-1498, §IX, 30.
  • Et aucunnes des estoiles sont qui ne se meuvent par le volenté au createur qui tout ordonna a son talent ; et teles estoiles apelerent les anchiens estoiles fiquies, pour ce qu’elles ne se meuvent nulle fois.
    Anon., Placides et Timeo 1, fin XIIIe s., p. 57, § 136.

ÉTOILE Astronomie - Astronomie

nom fém.

Etym FEW XII, 252 stella

Dans la traduction d’Hagin du Commencement de sapience d’Abraham ibn Ezra, synonyme de planète.

Citations

  • Le premers chapitre si est de la semblance de l’espere et de ses pars et de ses signes et ses figures, et des 7 estoiles errables et leur montement et leur forche et de tout leur mouvement et leur poeté. Le secont de la force des signes et de leur amontement et leur ouvraigne et le mellement des estoiles et leurs faitures.
    Hagin le Juif [Abraham even Azre], Commencement de sapience, 1273, p. 31

ÉTOILE Astronomie - Astronomie

nom fém.

Etym FEW XII, 252 stella

Corps céleste qui peut être soit mobile (comme une planète) soit apparemment fixe.

Citations

  • Les estoilles sont prises en science, et en a 1029, entre les quelles li 7 planette; sont 5 qui ont nuees, 9 qui sont tenebreuses, et une qui est rois de toutes les estoilles qui est dite li Cuers dou Lyon, pour l'oquoison de le quelle astronomie fu trouvee.
    Anon. [Léopold d’Autriche], Compilation de le science des estoilles, ca 1300, p. 60.

ÉTOILE (Etoile de fortune) Astronomie - Astrologie

nom fém.

Etym FEW XII, 252 stella

24e mansion de la Lune.

Citations

  • Li Estoille de fortune en a 2, li une luist grosce [...]
    Anon. [Léopold d’Autriche], Compilation de le science des estoilles, ca 1300, p. 62.

ÉTOILE (Etoile nuée) Astronomie - Astrologie

nom fém.

Etym FEW XII, 252 stella

Nébuleuse.

Citations

  • Et en sa partie des maladies, tout quanque il avient en ses menbres, et jerres il a pesantumes d’ieus; et ou degré de l’estoile nué, [le signe de Creveice, i.e. le Cancer] enseigne sur maladies des ieus et mehaing qui i sera.
    Hagin le Juif [Abraham even Azre], Commencement de sapience, 1273, ms. fr. 24276, fol. 12rb-12va.

ÉTOILE (Etoile ferme) Astronomie - Astrologie

nom fém.

Etym FEW XII, 252 stella

Etoile fixe.

Citations

  • Ici mostre Albumaxar la science des estoiles fermes et quoi il avient de lor oevres.
    Anon. [Albumasar], Li livres des Flors de Albumaxar a faire jugemenz , ca 1260, ms. fr. 1353, fol. 89rb.
  • Aprés la terre est l’aive, aprés l’aive li airs, aprés l’air li feus et el quint leu resplendissant tornent entor li Solauz et la Lune et les autres .v. planetes en obliquant et en errant par le zodiake qui desus est ou les autres fermes estoiles sunt pointes et fichiees, ne mie comme clos ou cheville en une roe, mes por la grant loingtiegneté qu’eles ont de nos, semble qu’eles ne se movent, ne la vie de l’home ne soffist pas a aparcevoir lour movement.
    Anon., Introductoire d’astronomie, ca 1260, p. 39.

ÉTOILE (Etoile comee, estoile comete) Sciences de la nature - Météorologie

nom fém.

Etym FEW XII, 252 stella

Apparition lumineuse dans le ciel sublunaire, due à une inflammation d'exhalaison* sèche, se prolongeant par une traînée lumineuse en forme de queue, de chevelure ou de barbe, comète*.

Notes

  • syn COMETE

  • syn ESTOILE CHEVELUE

  • Note encyclopédique A la différence des définitions contemporaines, où la comète est un corps céleste, au Moyen Âge sa définition relève de la météorologie, en tant que phénomène sublunaire, comme dans l’Antiquité. [J.Ducos]

Citations

  • Icesti feu ardant lassuz en la region du feu est ce que nous apelon estoile comee et a diverse come selon ce que la buee qui monte coninuelement a la masse vient de diverse figure a la dite masse.
    Mahieu le Vilain [Aristote], Meteores, ca 1285, I, chap. 6.
  • De quoy dit Seneque que il apparut une estoille comee ou temps de l'emperiere Ottonian, aprés laquelle il ne vint nul mal maiz s'ensuit assés de bien, et releva, ce dit il, toute l'infame des cometes.
    Nicole Oresme, Livre de divinacions, ca 1364, 39.
  • Semblablement les choses qui apparoissent aucune fois des signacles, si comme sont les estoilles cometes, signefient tousjours secheresse de l'air.
    Guillaume Oresme [Ptolémée], Quadriparti, ca 1360, fol. 103v-104.
  • Meatus Gelac [...] prenostica la mort de l'empereur Constantin par une estoille commee, appellee Pertica, qui se monstra XXXIX jours avant sa mort, quelle chose fut merveille a plusieurs.
    Simon de Phares, Recueil des plus célèbres astrologues, 1494-1498, §VI, 127.
  • Ci aprés vos mostre Albumaxar que segnefient li chiés et la coe del Dragon es .xij. signes et les estoiles cometes autresi, ce sunt les estoiles qui font estanceles en l'air de feu.
    Anon. [Albumasar], Li livres des Flors de Albumaxar a faire jugemenz , ca 1260, ms. fr. 1353, fol. 94ra-94rb.

ÉTOILE (Estoile chevelue) Sciences de la nature - Météorologie

nom fém.

Etym FEW XII, 252 stella

Apparition lumineuse dans le ciel sublunaire, due à une inflammation d'exhalaison* sèche, se prolongeant par une traînée lumineuse en forme de queue, de chevelure ou de barbe, comète.

Notes

Citations

  • Les autres sont les estoilez cheveluez que l’en apele estoilez comeez, non por ce que il soient voirez estoilez, ains le apele on por ce qu’il ont semblant d’estoiles.
    Mahieu le Vilain [Aristote], Meteores, ca 1285, I, chap. 4.

ÉTOILE (Estoille cheant) Sciences de la nature - Météorologie

nom fém.

Etym FEW XII, 252 stella

Apparition lumineuse qui bouge dans le ciel, provoquée par l’inflammation d’exhalaisons sèches dans la zone du feu et pouvant prendre des apparences et des formes diverses.

Notes

Citations

  • ...peuent segnefier les estoilles cheans le vent a venir cy desoulx quant elles nous en montrent ja le commencement.
    Evrart de Conty [Aristote], Problemes, ca 1380, XXVI, 22, fol. 216v.