CIEL

CIEL Astronomie - Astronomie

nom masc.

Etym FEW II 34b : caelum

Partie du monde qui se trouve au dessus du monde élémentaire et se meut de manière circulaire.

Citations

  • Et por ce volt et ordena que sa volentez descendist premierement de lui as cors et a[s] creatures celestiaus et d’ilueques as choses ça desouz, por la quele chose il balla par devin consuel toute la region de la terre a l’arbitre delcielet si cum li peres qui avoit et a pitié de ses creatures, il balla et commist toutes les terrianes choses et lor fortunes a la foi et a la porveance des creatures et des cors celestiaus. Quar li maitres ovriers de toutes choses, qui avoit en l’oevre delcieldignement et devinement laboré, volt que devant totes les autres choses de ça desouz, einsi cum il avoit establi, lecielel plus haut leu eüst privilege el dignité sour totes les choses terrianes.
    Anon., Introductoire d’astronomie, ca 1270, fol. 7ra-7rb, p. 30.
  • En autre maniere appellons nouscieltoute la masse qui est meue circulairement et contenue en la desreniere circonference et ainsi nous disons estre ou ciel le soleil et la lune et les autres estoilles.
    Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, II, 1, p. 268.
  • Lecielqui est corps circulaire et sperique a ceste proprieté que par nature il est meu circulairement touzjours sans cesser.
    Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, II, 8, p. 356.
  • Le corps duciela en soy seulement ame intellective appellee intelligence, laquelle est indivisible et non pas estendue par quantité ne par partie, mes est toute en chascune partie du corps.
    Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, II, 5, p. 314.

CIEL Astronomie - Astronomie

nom masc.

Etym FEW II 34b : caelum

Région céleste qui contient la matière où se meut une planète et qui se meut de manière circulaire.

Notes

  • syn ESPERE

  • Note encyclopédique La représentation du monde céleste est telle qu'il y a à la fois des sphères correspondant à chaque planète et une organisation concentrique selon laquelle chaque ciel attribué à une planète contient celui qui se trouve plus "bas" et est contenu par celui qui est plus "haut".

Citations

  • La lune a le premiercielpar-dessous et le plus baz et se joint a la region du feu
    Mahieu le Vilain [Aristote], Meteores, ca 1285, I chap. 1.
  • Icez cieuz sont les cieuz as VII planettez et a chascune planeite partie de sonciel, et après les VII cieuz est I autreciella ou les estoilez sont qu’on apele fichiez.
    Mahieu le Vilain [Aristote], Meteores, ca 1285, I, chap. 1.
  • Se nous appellons lecielpremier celui qui est le plus pres de nous, ce est le ciel de la lune. Je di que le secontcielen montant peut este ditcieldu premier et et tiers ditcieldu secont et ainsi des autres , car nous appellons communement lecield'une chose ce que est par desus elle et qui la contient ou queuvre.
    Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, II, 1, p. 268.
  • En chascuncielde planete est une intelligence qui le meut de mouvement journal et une autre qui le meut de son propre mouvement.
    Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, II, 5, p. 318.

CIEL Astronomie - Astronomie

nom masc.

Etym FEW II 34b : caelum

Ensemble des sphères* célestes et leur influence.

Notes

  • Note encyclopédique Pluriel: Cieux

Citations

  • Et je commencerai a retraire la costume descieusen la voie des jugemens que ont essaié les anciens generacion un aprés autre.
    Hagin le Juif [Abraham even Azre], Commencement de sapience, 1273, p. 31, ms. fr. 24276, fol. 1ra.
  • Lescielzsont meuz par vertu incorporelles, comme dit est, selon verité et sanz labour, sans travail, sanz difficulté et sanz resistence.
    Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, II, 22, p. 508.

CIEL (Neuvième ciel) Astronomie - Astronomie

nom masc.

Etym FEW II 34b : caelum

Sphère* supérieure qui entraîne les huit autres dans un mouvement de rotation quotidienne de la voûte céleste.

Notes

  • Note encyclopédique Neuvieme sphere, Premier mobile ou Premier ciel mobile

Citations

  • En une maniere ou significacion, nous dison que lecielest la substance ou circonference derreniere de tout ce qui est meu circulairement, ou le corps naturel qui est en la circonference de tout. [...]Lecielen ceste signification , c'est le derreniercielqui est sus touz les autres ou la circonference de ce ciel qui contient tout.
    Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, p. 156-157.
  • Et puis aprés au dessus du firmament est le ixecielque on appelle primum mobile, ouquel il n'y a nulles estoilles, lequelcielde son propre mouvement se muet de orient en occident regulierement en chascun jour naturel ung tour sur les deux poles du monde que on appelle les poles artic et antartic.
    Jean Fusoris, Livre de la spere materielle, ms. BnF fr. 9558, 1432, fol. 7v.
  • En aprés au dessus du firmament est le ixecielque on appelle le premiercielmobille, ouquelcielzn'y a nulles estoilles mais il se muet regulierement d'orient en occident sur les poles du monde par chascun jour naturel ung tour, lequel ixecieltrait aprés soy et fait mouvoir d'orient en occident tous lescielzqui sont dessoubz ly.
    Jean Fusoris, Livre de la spere materielle, ms. BnF fr. 9558, 1432, fol. 16.

CIEL (Ciel cristallin) Astronomie - Astronomie

nom masc.

Etym FEW II 34b : caelum

Sphère* supérieure aux sphères* des planètes, des étoiles fixes et du premier mobile.

Notes

  • Note encyclopédique Elle est qualifiée ainsi car elle est censée avoir une couleur transparente comme le cristal.

Citations

  • Et sachiez que sor le firmament est [un]cielmolt haut, biaus et luissanz, de color de cristal, et por ce est il apelezcielcristalin ; ce est li leus dont les mauvais angles chairent.
    Brunetto Latini, Tresor, 1268, I, 107, 3, p. 152.
  • Et puis aprés au dessus est lecielque on appelle lecielcristallin qui a la couleur du cristal.
    Jean Fusoris, Livre de la spere materielle, ms. BnF fr. 9558, 1432, fol. 7v.

CIEL (Ciel empiré) Astronomie - Astronomie

nom masc.

Etym FEW II 34b : caelum

Sphère* supérieure au ciel cristallin, invisible aux yeux des humains.

Notes

  • Note encyclopédique La couleur attribuée par Brunet Latin n'est pas de règle, même si elle a une valeur symbolique.

Citations

  • Encor i a desor celui un autrecielde color de porpre qui est apelezcielempire, ou maint la sainte gloriouse divinité ou toz ses angles et ses secrez, de quoi li maistres ne se entremet en cest livre, ainz le laisse as maistres devins et as seignors de sainte Yglise, as quels il apartient ;
    Brunetto Latini, Tresor, 1268, I? 107, 3, p. 152.
  • Li theologien si metent l’aive primes et emprés la terre et emprés l’air, el .iiijart. leu le feu et le firmament et sour le firmament les aives et el quint leu mistrent le ciel empireian ou il a splandor senz chalor.
    Anon., Introductoire d’astronomie, ca 1260, p. 36.

CIEL (Premier ciel) Astronomie - Astronomie

nom masc.

Etym FEW II 34b : caelum

Ensemble des corps et des sphères célestes.

Citations

  • Et par lepremier cielil entend ici toute la masse des corps du ciel et de toutes les esperes du celestielz et le nomme premier a la difference des esperes de l'air et du feu qui sont vulgairement appelez "ciel".
    Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, III, 1, p. 584.

CIEL (Souverain ciel) Astronomie - Astronomie

nom masc.

Etym FEW II 34b : caelum

Ciel des étoiles fixes.

Notes

  • syn CIEL ÉTOILÉ

Citations

  • Les naturienz font le souveraincielet le plus haut la ou les estoiles fichiez sont, por ce qu’il ne lor chaut lequel ce soit, car ce ne fet en chaut ne froit as choses qui sont determinees en natures.
    Mahieu le Vilain [Aristote], Meteores, ca 1285, I, chap. 1.
  • Il entent par le premier etsouverain cielle .VIII.e espere ou sont les estoilles que nous appellons fichies.
    Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, II, 21, p. 498.
  • Lesouverain ciela tres grande puissance sus le ciel qui est tres pres de lui, et a petite puissance sus celui qui est loing de lui pour cause de la distance.
    Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, II, 19, p. 488.

CIEL (Ciel étoilé, ciel des estoilles fichiees) Astronomie - Astronomie

nom masc.

Etym FEW II 34b : caelum

Partie du ciel où se trouvent les étoiles fixes.

Notes

  • syn SOUVERAIN CIEL

  • Note encyclopédique Il s'agit de la huitième sphère céleste.

Citations

  • En oultre par dessus est leciel estelé, le octave espere ou sont les estoiles fichiés, qui sont ainsi appellees non pas pour ce que les autres ne soient fichiés chascune en son espere, mes pour ce qui sont meues plus regulierement et toutez d’une guise, et ensuivent plus que les autres le premier mouvement.
    Nicole Oresme, Traité de l’espere, ca 1365, fol. 3v.
  • Leciel des estoilles fichieeslequel repose du tou ou il fait sa revolucion tres tardivement et selon aucuns en .XXXVI.M. ans, ce est en cent ans meu par un degré.
    Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, II, 25, p. 534.

CIEL (Gregnor ciel) Astronomie - Astrologie

nom masc.

Etym FEW II 34b : caelum

Partie du ciel zodiacal qui correspond aux sept signes du zodiaque (Cancer, Lion, Vierge, Balance, Scorpion, Sagittaire, Capricorne) subordonnés au Soleil.

Citations

  • ... quar li moitiez de la Lune est del commencement de Aquaire jusquez a la fin des Gemeaus. La moitiez del Soloil est del commencement del Cancre jusquez a la fin del Capricorne. Et la moitié de la Lune apelerent le menorciel, la moitié del Soloil apelerent le gregnorciel.
    Anon., Introductoire d’astronomie, ca 1260, p. 70.

CIEL (Menor ciel) Astronomie - Astrologie

nom masc.

Etym FEW II 34b : caelum

Partie du ciel zodiacal qui correspond aux cinq signes du zodiaque (Verseau, Poissons, Bélier, Taureau, Gémeaux) subordonnés à la Lune.

Citations

  • ... quar li moitiez de la Lune est del commencement de Aquaire jusquez a la fin des Gemeaus. La moitiez del Soloil est del commencement del Cancre jusquez a la fin del Capricorne. Et la moitié de la Lune apelerent le menorciel, la moitié del Soloil apelerent le gregnorciel.
    Anon., Introductoire d’astronomie, ca 1260, p. 70.

CIEL (CIEL PARTIAL) Astronomie - Astronomie

nom masc.

Etym FEW II 34b : caelum

Sphère du ciel qui se meut selon un mouvement qui lui est propre.

Notes

  • Note encyclopédique Cette théorie d'une autonomie possible d'une sphère par rapport aux autres est impossible selon Nicole Oresme.

Citations

  • Chascun autreciel parciala sa propre intelligence par quoy il vit et qui le meut d'un mouvement qui lui est propre.
    Nicole Oresme [Aristote], Livre du ciel et du monde, 1377, II, 5, p. 316.

CIEL (Mi ciel) Astronomie - Astrologie

nom masc.

Etym FEW II 34b : caelum

Milieu du ciel. Dans le système des douze lieux utilisé en astrologie, le milieu du ciel correspond à la pointe de la dixième maison ou à la dixième maison elle-même, censée représenter la carrière et les honneurs.

Notes

  • Note encyclopédique Du lat. medium celi [J.-P. Boudet]

Citations

  • maistre Rollandus Scriptoris bailla l’election pour ce faire le XVIe jour de..., a XXIII, XII minutes, ascendant le XVIe de Libra et une estoille fixe, nommee Spica, en l’ascendant, Venus, Mercure et le Soleil ou mi ciel
    Simon de Phares, Recueil des plus célèbres astrologues, 1494-1498, § XI, 41b.
  • Et se ele [Vénus] est entre le mi ciel et occident, segnefie les meianz anz.
    Anon., Introductoire d’astronomie, ca 1260, livre II, ms. fr. 1353, fol. 34va.